Liberté de penser…… et d'écrire – Julie Tomiris

Tentative d'Etre

Fabrice Luchini – Ethnologue de Plage

Classé dans : Videos coups de coeur — 4 août, 2010 @ 11:35

 

 

 

Désopilant, comme cet Acteur aime bien se démarquer avec un vrai talent. Ca, c’est de l’Humour !! De quoi faire de l’ombre aux humoristes de pacotille !!!!

Image de prévisualisation YouTube 

 

Des Sables d’Olonne a la Rochelle

Classé dans : Diaporamas Albums photos — 2 août, 2010 @ 11:44

http://www.kizoa.fr/diaporama/d668747k8833875o1/des-sables-dolonne-a-la-rochelle

Amour – Amitié…chanté par Phil Collins

Classé dans : Videos coups de coeur — 26 juillet, 2010 @ 12:26

Image de prévisualisation YouTube

 

Voilà un bel hommage de Phil Collins à l’Amour et à l’Amitié.

C’est trop beau !!

 Je n’ai pas pu m’empêcher de la partager avec ceux qui se retrouveront un peu dans cette empathie naturelle, qui fait tellement chaud au coeur.

Vacances à durée indéterminée…

Classé dans : Mes revoltes — 25 juillet, 2010 @ 8:29

 Mes vacances au 9ème Ciel….

 imgp1142.jpg

Il y a ceux qui partent en vacances.. et ceux qui restent. Qui ne savent même plus ce que ce mot signifie. J’’en fais partie et je dois, en plus, prendre cela avec philosophie, parce que je ne saurai plus jamais ce que sont des vacances. Les explications vont suivre, rassurez-vous. 

Bien sûr, les gens bien intentionnés me diront que je suis toujours en vacances puisque je ne travaille pas. C’est un peu vrai puisque les contraintes horaires sont bannies une bonne fois pour toutes de mon emploi du temps. C’est le seul bon côté des choses, qui m’aide d’ailleurs à accepter cette situation avec sagesse. De toute manière, je n’ai pas ou plus le choix, après avoir été considérée obsolète par le monde du travail à l’âge de 40 ans et par effet papillon, de la Société purement et simplement. 

Je vous parle d’un temps qui n’est pas si vieux que cela, et que les moins de 20 ans sont aptes à connaître aussi, quand ils atteindront cet âge « canonique ». Nos gouvernants sont tellement des girouettes !! Quoi que, par les temps qui courent, il semblerait que les vents aient tourné et que nos hautes instances aient reconnu leurs erreurs de jugement d’antan, en incitant vivement aujourd’hui les quadragénaires, quinquagénaires, sexagénaires, voir plus à continuer à s’éreinter pour payer les dettes et surtout permettre à de futurs retraités de ne pas se retrouver sur le carreau, comme ça leur pend au nez au vu de la conjoncture actuelle. 

En fait, les salariés n’ont plus qu’à travailler jusqu’à ce que mort s’ensuive pour se payer quelques vacances, par exemple !! Ils ont un modèle idéal dans la faune animale, c’est la fourmi !!! Le temps des cigales, il vaut mieux l’oublier. Pauvre Monsieur Jean de la Fontaine ! Même lui, il prend un sacré coup de vieux, et complètement hors sujet par-dessus le marché !      

Et nous pourrions aussi envisager de réduire les congés tant que nous y sommes ! C’est vrai, quoi ! Qu’est-ce que c’est que cette bande de fainéants, qui se la coule douce déjà au bureau ou à l’usine, il faudrait peut-être voir à voir ! Je ne plaisante pas ! Vous verrez, ils les réduiront vos vacances sacrées si le besoin « pépètes » se fait trop ressentir. 

Pas question d’aller puiser dans les secteurs d’armement et autres gaspillages dénoncés, depuis la nuit des temps, par la Cour des Comptes, pour réduire la Dette. D’ailleurs, on se demande bien à quoi elle sert celle-là, puisque ses recommandations de gestion ne sont même pas respectées par les « contrevenants » repérés par cette dernière.  

Mais revenons à « canonique » et son origine. Si vous la connaissez, il est bien sûr possible de sauter le paragraphe concerné, personne n’étant dans l’obligation de le lire. Comme la totalité de ce texte d’ailleurs, mais bon, chacun voit midi à sa porte et fait ce qu’il veut, à partir du moment qu’il respecte ses voisins….etc. 

En fait, c’est une décision prise par nos chères ecclésiastiques, dans un temps assez reculé, de considérer l’âge de 40 ans respectable, donc canonique, et de ce fait imposé à toute femme souhaitant devenir bonne du curé. Ce qui veut dire qu’à partir de 40 ans, mesdames, vous étiez considérées comme des vieux tromblons, n’ayant plus aucun sexe à piles, la libido mise au rebus des souvenirs. Et tout ça pour éviter que nos chers curés et ecclésiastiques ne soient aucunement émoustillés par les charmes, même les plus discrets de leurs servantes ! Quelle hypocrisie ! 

Cette histoire n’est déjà pas triste dans sa globalité, mais le pire, c’est qu’elle nous poursuit depuis des lustres, Mesdames, en ayant développé ses racines un peu partout, en dénominateur commun de mise à pied et non pas de prendre son pied. Excusez-moi de cette légèreté, mais l’occasion était trop bonne pour ne pas en profiter. J’aime assez jongler avec la langue française, comme vous pourrez le constater. 

Pour mettre une conclusion à mon histoire personnelle, si je me suis retrouvée jetée comme un kleenex par le monde du travail, à 40 ans, à la suite d’un divorce, c’est finalement à cause de cette maudite disposition cléricale. Quand on sait ce qui s’est passé dans les paroisses malgré cette décision, et qui doit bien perdurer (sans entrée dans les détails et que tout un chacun est en mesure de deviner), il est flagrant qu’il aurait mieux valu que les coupables ayant rompu leurs vœux de chasteté l’aient fait avec leur bonne « canonique » plutôt qu’avec des enfants mis sous leur protection dans la plus grande confiance. 

Il n’y a aucune raison qu’un prêtre, ou tout membre ecclésiastique, qui est d’abord un homme, n’ait pas de pulsions sexuelles, comme tout le monde, âge canonique ou non !!! 

Et c’est ainsi qu’être une femme quadragénaire au chômage à la recherche d’un job fut une véritable tare à partir des années 90, pratiquement une condamnation à mort. Une chance, nous n’étions pas au temps de l’Inquisition. Un peu plus, je me retrouvais avec les copines des mêmes heures de l’horloge biologique sur le bûcher, comme notre chère Jeanne, transformée en viande fraîche à griller au barbecue. 

En attendant, grâce toujours à notre Eglise « exemplaire », je n’ai jamais pu retrouver un travail décent, en rapport avec mes compétences professionnelles, trimant à temps partiel pendant des années de petits boulots en petits boulots. J’ai tout de même un grand regret, c’est de ne pas avoir postulé pour être bonne du curé. J’étais dans le bon créneau, donc toutes mes chances. C’est tout bête, mais je n’y ai pas pensé !!! 

Belle injustice, tout de même. Il y a de quoi devenir athée, vous ne trouvez pas ?  

En ce qui me concerne, c’était déjà fait depuis longtemps et j’avais même de bonnes raisons pour cela. Mais c’est une autre histoire, que je raconterai peut-être dans un prochain article, si la liberté d’expression n’est pas plus mise à mal qu’elle ne l’est aujourd’hui. 

J’espère même ne pas avoir trop d’ennuis avec mes bonnes du Curé. On ne sait jamais !! Tant que mes critiques acerbes ne touchent que la religion catholique, je n’ai pas trop à m’inquiéter. Bref, il vaut mieux tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, si vous voyez ce que je veux dire. 

Je vais donc insister lourdement en vous disant que je ne suis pas comme les vaches à regarder les trains passer, mais bel et bien, en train de regarder les vacanciers, munis de leurs caravanes, de leurs tentes, leur canne à pêche, leurs vélos et…leurs valises en partance vers des destinations inconnues, mais suffisamment dépaysantes pour les ressourcer une bonne partie de l’année. 

Tous les ans, c’est le même scénario et quand ils reviennent tout bronzé, mais démoralisés de devoir reprendre le boulot, je dois m’estimer heureuse, la mine triste et les joues blêmes, l’air cadavérique, de ne pas avoir à saluer le chef, le jour de la rentrée ou de repartir dans le métro-boulot-dodo, comme on conduit le bétail à l’abattoir, la mine renfrognée et en général soumis et fatalistes. 

Seulement, ce que les gens bien intentionnés ont oublié, c’est que lorsque nous en sommes à ne jamais prendre de vacances, c’est parce que les ressources pour même assurer le quotidien ne sont pas brillantes non plus et qu’il n’est pas permis de faire la moindre folie, pas davantage de mener une vie sociale normale. Alors le temps libre à perpétuité, voyez-vous, je m’en passerais bien. 

J’en suis arrivée à tuer le temps pour le raccourcir, par souci d’économie en fait. Et le moyen que j’ai trouvé, c’est l’écriture. L’activité idéale qui ne nécessite aucun investissement pécuniaire, si ce n’est un clavier et un ordinateur glanés dans le reclassement de matériel, et le tour est joué. 

C’est ainsi qu’une chômeuse à durée indéterminée s’est recyclée en écrivain prolifique mais non rémunéré. Je me demande si je ne vais pas lancer un appel aux Editeurs sur Internet. Avec un peu de chance, je pourrai me faire éditer sans avoir à fournir mon pedigree et trouver le job de ma vie par le biais de l’expression écrite. On peut toujours rêver ! Cela aussi est gratuit ! 

Vous n’avez plus qu’à me souhaiter bonne chance, bon vent ! Que sais-je ? Et rien ne vous empêche non plus de me donner votre avis sur les « loosers », comme moi, qui gardent tout de même un moral d’acier, alors qu’ils ont frôlé la mise à mort sur le bûcher, la descente sur le macadam à agrandir le clan des S.D.F., failli  sombrer complètement dans le désespoir, se sont mis à consommer en overdose antidépresseurs et psychotropes, mais ont fini par se désintoxiquer de ces substances plus abrutissantes que thérapeutiques. Bref ! Qui ont su garder toute leur dignité et leur fierté dans cette Société assassine de compétences et de vraies valeurs.

Je signale pour information que je ne fais pas l’aumône parce que je n’ai pas de charge de famille, même pas un chien. Merci de m’avoir lue et de votre sourire, car la situation a beau être grave, il n’en demeure pas moins que la dérision et l’humour sont les politesses du désespoir. 

Bonnes vacances pour les Aoûtiens et Bon Courage pour ceux qui viennent de les enterrer. Toutes mes condoléances ! 

 

Un peu de poésie

Classé dans : Poesie — 4 juin, 2010 @ 11:55

Promenade bucolique durant laquelle la poésie sublime la Nature dans une mélodie de mots qui enchante les sens

Extrait :

Le Lac 

  

O lac ! rochers muets ! grottes ! forêts obscures ! 

Vous que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir, 

Gardez de cette nuit, gardez belle nature, 

Au moins le souvenir ! 

  

Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages, 

Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux, 

Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages 

Qui pendent sur tes eaux ! 

  

Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe, 

Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés, 

Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface 

De ses molles clartés ! 

  

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire, 

Que les parfums légers de ton ai embaumé, 

Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire, 

Tout dise : « Ils ont aimé ! »

&

Lamartine 

                          

   

Le Loup….ce mal aimé !

Classé dans : Mes revoltes — 22 mai, 2010 @ 11:16

Image de prévisualisation YouTube 

 

Mon symbole de Liberté et de résistance face à l’oppression de l’Homme. Il a été massacré, pratiquement exterminé….et il est toujours là, craint par l’Homme comme le diable en personne.

Et pourtant, il est beaucoup moins dangereux que lui ! Sa réputation de prédateur féroce n’est qu’une légende, alors que celle de l’Homme est une réalité.

Nous craignons toujours ce que nous ne connaissons pas.

thumbnailcakgulj5.jpg  L’ignorance et les préjugés sont les ennemis de la tolérance ! 

Le Loup....ce mal aimé ! dans Mes revoltes LAmour-du-loup1
 L’Homme a prouvé depuis longtemps qu’il était capable du pire et je pense que celui qui a pu en apprécier toute sa cruauté, c’est mon ami et frère de vie, le loup ! Et pourtant, ce dernier ne s’est jamais rebiffé, alors qu’il en avait les moyens. Une preuve de son intelligence supérieure à celle de l’Homme, puisque n’appliquant pas la Loi du Talion. De plus, la puissance de sa mâchoire aurait eu raison de la chair humaine.

Si cet homme lâche, qui utilise le fusil, le poison, les pièges à mâchoires et tous les moyens en rapport avec sa cruauté et sa barbarie, avait eu le courage de se mesurer à ce merveilleux animal, à armes égales, au coeur de la Nature, c’est le Loup qui aurait été le vainqueur.

Un animal restera toujours supérieur à l’Homme, à mon avis, parce que, quel qu’il soit, il ne pratique pas la cruauté ! S’il tue, c’est uniquement pour manger. Le vice et la perversité, il ne connaît pas !!! Il est guidé par son instinct de survie !!! Il répond à la loi de la Nature. C’est tout !

Les hommes diront de lui qu’il n’a pas de conscience et le mépriseront  en tant que tel en ignorant toutes les souffrances qu’ils lui infligent. Et à commencer par le tuer pour se gaver de sa chair et l’utiliser pour des sacrifices rituels sans aucun état d’âme. Alors, si l’Homme était aussi intelligent qu’il le prétend, alors qu’il s’octroie ce droit absolu de vie et de mort sur les animaux, et s’il avait réellement une conscience comme il se targue d’avoir, il commencerait par se remettre en question et ne se contenterait pas de considérer l’animal pour son simple plaisir, en l’utilisant comme un  objet exploitable et jetable selon son humeur.

Néanmoins, quelques signes de prise de conscience se manifestent ! Mais nous ne sommes qu’au début de cette vague d’intérêt de la souffrance animale. Il en aura fallu du temps pour ce primate soi-disant évolué pour éveiller sa conscience anesthésiée par son égoïsme et le statut d’être supérieur, dont il s’est couronné au détriment de tous les autres êtres vivants. Et comme il n’est déjà pas capable de faire régner la paix avec ses propres congénères à travers le Monde, que tous les prétextes sont bons à faire valoir sa prédisposition à la cruauté et à la barbarie, je crains que cette grande entreprise d’Eveil, entamée par des hommes ayant le droit de porter le titre d’humains, ne soit malheureusement vouée à perdurer encore longtemps, avant que les animaux aient enfin les mêmes droits à la vie que ces primates « évolués ». Je doute de plus en plus de voir la preuve de l’évolution positive de leurs cerveaux dans ce sens. 

Il suffit de constater l’intérêt au quotidien de tout un chacun pour comprendre que l’Eveil n’est pas encore pour demain et que le calvaire des animaux n’est pas prêt de s’arrêter. Et pour cela, je me retire de cette espèce parasitaire qui ne laisse aucun répit à la bêtise humaine, qui réfléchit avec son sexe et qui se comporte comme un monstre boulimique d’Avoir et de satisfaire ses plus bas instincts.

Je suis et resterai toujours du côté des humiliés, des exploités, des sacrifiés, des martyrisés, des torturés, des maltraités, des assassinés, et je ne pourrai jamais dire que la vie est belle en sachant comment les hommes traitent les animaux de par le monde et à commencer par la France, où le respect de la vie animale est bafoué et les lois même le sont également. 

Comment respecter l’homme qui use et abuse de l’infamie ? Celui qui collectionne de plus en plus tous les vices et toutes les perversités comme s’il avait fait un pacte avec le diable. Et il ose se protéger derrière les religions pour commettre tous ses crimes et se déculpabiliser de toute sa bassesse et sa vilenie. Car il ne se contente pas des animaux pour démontrer qu’il méprise le respect de la vie et prouve de ce fait qu’il se méprise lui-même ! De quoi se poser de sérieuses questions sur sa capacité à évoluer dans le bon sens !!!

Comment croire en l’homme, aujourd’hui encore, alors qu’il marche à reculons ou qu’il fonce tête baissée vers un mur, en entraînant avec lui, malheureusement, toutes ces victimes innocentes, que la Nature a déposé sur la planète au même titre que lui ? Pour ma part, la question ne se pose plus ! Il n’a plus aucune excuse et encore moins celle de son ignorance ou de son inconscience. Car il faut le vouloir et pour cela être capable de penser et de réfléchir ! Et il n’est toujours pas équipé pour cela dans la grande majorité ! Le constat n’est qu’évidence au regard des faits ! Et pour cela, il suffit d’ouvrir les yeux et les oreilles pour comprendre l’étendue des dégâts perpétués par le gente humaine à en donner la nausée au quotidien.

La Marine à Voile

Classé dans : Videos coups de coeur — 22 mai, 2010 @ 11:08

Image de prévisualisation YouTube

 

Après ces magnifiques images des vieux gréements,

un petit rappel d’Histoire de la Marine à Voile pour les amateurs

de la Navigation sur mer…… différente de la toile !

Image de prévisualisation YouTube

 

J’espère que cette balade en haute mer, à respirer l’air du large, vous aura permis de savourer ce sentiment de Liberté et ce désir d’évasion qu’inspirent les bateaux et l’océan, tout en ayant à l’esprit que le Respect et l’Humilité sont encore de mise dans l’aventure de la navigation.

Pendant quelques années, j’ai vécu sur l’eau. Le bateau était ma maison et ce fut pour moi la plus belle leçon de vie que j’ai reçue. Je n’ai heureusement pas rencontré de vagues scélérates, mais il m’est arrivé plusieurs fois de connaître aussi les plus grandes frayeurs de ma vie.

Il faudra que je vous raconte un peu cette page de mon existence…..si cela vous intéresse ?

Bon vent pour cette nouvelle journée qui commence !

transport721.gif

Julie

J’ai rendez-vous avec vous

Classé dans : Mes Blogs — 16 avril, 2010 @ 9:14

emoticone 

Si vous aimez naviguer dans les abysses de ma vie intérieure,

Je vous donne rendez-vous sur mon deuxième site :

http://soleilvert29.over-blog.com

sur lequel vous pourrez partager avec moi des réflexions,

mais aussi des moments de détente et d’humour.

Juste un clic pour faire le voyage et atterrir sur ma planète !

Je vous attends

Avec toute mon Amitié

Julie   emoticone

VOYAGE AU BOUT DES REVES

Classé dans : Pensees poetiques — 10 avril, 2010 @ 11:44

 Image de prévisualisation YouTube

 

VOYAGE AU BOUT DES REVES dans Pensees poetiques 71990_162231520472178_120426671319330_430425_5422964_n

 

Enfermée dans un quotidien de banalités,

Liquéfiée dans cette médiocrité, où les valeurs s’enlisent

Comment ne pas chercher avec avidité,

Le moyen de briser les barreaux de sa cellule,

De s’inventer des ailes pour atteindre des rêves.

Même impossibles, chaque jour, les visualiser avec simplicité.

Perdue dans l’imaginaire et la beauté de la pensée.

Quelques images suffisent parfois,

Un sourire, un regard, une main tendue

Pour adoucir douleurs de l’âme, chagrins, désillusions.

Comme le navire, un jour d’hiver en perdition,

Aux prises à une violente tempête,

Ayant abaissé la grand-voile, les focs, mis le tourmentin,

Se soumettant ainsi aux violences des vents

Plutôt que s’entêter à les contrer stupidement.

Maintenir le bateau en fuite en signe de respect

Face aux éléments bien décidés dans le moment

A prouver que la lutte est inutile,

Inégale souvent devant l’adversité.

Un voyage au bout de la terre,

Des images de Nature implorant l’humilité

Emplissant le regard de beautés et de lumières.

La perfection dans sa majesté.

Le spectacle chaque jour renouvelé,

Que les couleurs des quatre saisons nuancent

De fantaisies aussi variées que le bouquet final d’un feu d’artifice,

Empreintées à celles de l’arc-en-ciel, de l’émotion et du cœur

Un joyau aussi précieux qu’un diamant dans le temps.

Julie Tomiris

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

 

 

 

============================================================================

Merci à vous, qui ne vous êtes pas contentés de passer…sans me voir dans mon univers de SOLEILVERT44.

Une page qui se tourne avec ces pensées poétiques.

Toutefois, l’aventure se poursuit, dans le même courant de ma vie intérieure, sur :

soleilvert29.over-blog.com

Et mon souhait le plus cher est de constater que vous ne quitterez pas le sillage de mes réflexions diverses et aussi variées que l’humeur des jours et de ces événements. 

Rendez-vous donc dans mon nouvel espace d’expression et de partage de pensées.

A bientôt

 

La Journée de l’Homme

Classé dans : Reflexions — 3 avril, 2010 @ 8:22

 

 

minicoeurs.gif

d3t1prqi.gif

coeurs2029.gifDiaporama è 09uneformationoffertepourleshommes.pps

 

citation.jpg

Depuis que la journée de la Femme existe, c’est la première année qu’un Homme attentionné me la souhaite ! Un véritable scoop !

 Cela n’a pas été jusqu’à m’offrir des fleurs, mais rien que le geste fut à lui seul une gerbe de roses déposée à mes pieds.

 C’est ce qui s’appelle se contenter de peu, mais c’est aussi une preuve de grande sagesse, pour éviter de basculer dans la sinistrose des relations devenues des plus scabreuses entre les hommes et les femmes. Ne jamais décourager les bonnes volontés, devenues si rares en ces temps troublés de la relation amoureuse !

Je ne sais pas lequel des deux, de l’Homme ou de la Femme, je dois plaindre le plus, eu égard à une conjoncture des relations humaines déjà des plus scabreuses elle-aussi. Mais le constat n’est pas difficile à faire et plutôt déprimant quand on croit encore au Père Noël, enfin, je veux dire au Conte de Fées et au Prince charmant.

 Beaucoup de malentendus, de recherche d’identité, de mises à l’épreuve de l’un et de l’autre, et beaucoup de tentations, de libertés sexuelles, qui font que la « vie à deux des jours pépères » appartenant à un autre siècle est désormais bien remise en question, voir abolie pour une bonne partie des couples d’aujourd’hui.

Beaucoup tentent le diable en cohabitant quelque temps ensemble, histoire de jouer au papa et à la maman. Et disons-le, tout nouveau, tout beau ! Cupidon avait lancé sa flèche, parfois empoisonnée, mais traversé tout de même les coeurs des deux tourtereaux au point de vouloir convoler.

Les nids où sont nés les rejetons des Roméo et Juliette désunis ont pris le nom de familles « mono-parentales » et la guerre des papas revendiquant leurs droits de paternité à la garde de leur progéniture en font aujourd’hui des victimes légitimes.

homme.gifC’est alors que sont également nées les Journées….. je dirai commémoratives de la Femme et de l’Homme, sonnant le glas du romantisme, des fiançailles et des serments éternels prononcés devant Monsieur le Curé lors du plus beau jour de leur vie.

Une belle comédie en fait et que de mots menteurs, puisque plus personne n’est prêt à s’unir « pour le pire et le meilleur jusqu’à ce que la mort nous sépare ».

La journée de la Femme a été fêtée le 8 mars dernier.

Demain, c’est la journée de l’Homme ! Et comme toute fête, cela se souhaite la veille !

Contrairement à la femme, Messieurs, ce n’est pas tous les jours votre fête. Effectivement ! Bien ambiguë cette affirmation me direz-vous et vous aurez raison. La suite devrait vous éclairer sur l’interprétation la mieux appropriée.

Ne pas vous consacrer une journée valorisant votre dictature masculine, eut été une sérieuse offense faite au sexe que vous représentez, dit « fort » depuis des lustres, mais….. sans les abat-jour. Et ce, sans vouloir être rabat-joie, croyez-moi !

Le courant ambiant voudrait nous conforter dans une orientation vers l’équité, la parité, enfin contre toute forme de discrimination à l’encontre de la femme, dit sexe faible (enfin ça….. c’était dans un autre monde !), pour les convaincre que la question est prise à bras le corps, par les milieux autorisés à oeuvrer dans cette belle publicité mensongère.

Il y a bien des exceptions, mais le pourcentage est encore trop faible dans ce milieu machiste, dont les membres n’ont pas l’intention de lâcher si facilement le nonos, tenu entre les dents, représentant leur position de dominants face à la Femelle revendicative. 

C’est un combat de tous les jours pour les femmes que de revendiquer leurs droits à l’égalité. Cependant, certaines d’entre elles semblent hypnotisées par des gourous sectaires, au point de perdre leur statut d’être humain tout simplement, en dissimulant tout leur corps au regard de la société, dans laquelle elles vivent et où elles sont amenées à partager les valeurs démocratiques avec également ses avantages.

La tolérance et la liberté en font partie, mais il est inadmissible que dans une démocratie comme la nôtre, des hommes obligent leurs femmes à porter la burka, transformant ces dernières en ombres noires, déambulant dans les rues de nos villes, et revendiquant cette tenue moyenageuse comme un art de vivre en toute liberté. Et encore, même au moyen-âge, le visage n’était pas couvert !

La première fois que j’ai croisé une de ces Belphégor enrobée de tissu noir des pieds à la tête, avec juste une fente pour les yeux, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un déguisement de théâtre. Le vent s’engouffrant dans sa voilure l’a transformait en fantôme du musée des horreurs à la Foire du Trône.

En outre, quelle image donnée à l’enfant qu’elle avait dans une poussette devant elle ! Quelle modèle de communication et d’échange !!! En tant qu’adulte, l’image qu’elle me donnait me faisait même peur, comme tout droit sortie d’un film d’épouvante.

Que son enfant soit habitué à cet habit symbole de refus du monde extérieur, admettons, mais il faut imaginer la tête des enfants qui la découvrent pour la première fois aux portes des écoles ! De quoi franchement faire une crise d’anxiété !

Il y a quelques jours encore, en attendant le tramway sur le quai, j’ai rencontré une forme noire dont on ne voyait même pas les yeux puisqu’un voile recouvrait  la fente lui permettant de voir. Aucun bout de peau n’était apparent. Même les mains portaient des gants…noirs ! Aucun moyen de savoir s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. Une image de provocation pure !

Les regards alentours se fixaient sur cette ombre comme on pourrait regarder un Ovni. Complètement hallucinés par cette apparition d’un autre monde !

L’humour n’a vraiment pas sa place dans ce phénomène soulevant des questions importantes sur la Liberté et le droit à Etre. Dans ce cas, il me semble que la femme est tellement manipulée qu’elle n’a même pas conscience du symbole qu’elle véhicule en sortant dans ces tenues d’outre-tombe, d’obscurantisme, de domination, d’humiliation que lui impose cet Homme qui ne vit pas pour la paix et le partage, mais le refus d’appartenir au monde de demain dans la fraternité multi-ethnique.

Un pur acte de communautarisme qui n’a même rien à voir avec la religion musulmane et dont il ne faut pas faire l’amalgame bien sûr. Ce serait entrer dans le jeu de ces individus plutôt réfractaires aux us et coutûmes de  la société démocratique qui les a accueillis. Leur souhait de semer la pagaille, de monter les uns contre les autres étant probablement leur seul objectif, le seul moyen aussi qu’ils aient trouvé afin de prouver qu’ils existent.

Je suis personnellement très choquée qu’au troisième millénaire, une femme se proclamant française puisse adopter une telle soumission archaïque à son cher et tendre en portant des vêtements effaçant toute trace d’identité aux yeux du monde extérieur. Une atteinte à son intégrité, son statut de femme, d’individu à part entière tout simplement.

La lutte pour la parité est donc toujours d’actualités, plus que jamais. Mais pas assez volontaire et surtout pas assez efficace dans l’application de moyens visant à remédier à tous les excès inacceptables dans une société républicaine.

Le violon habituel jouant ses petites notes rassurantes le temps d’un concerto à l’Assemblée Nationale, pour justifier des salaires, des uns et des autres dans le monde politique, qui ne sont pas des moindres, comme vous le savez, voir même outranciers pour le pleupleu de la France d’en bas.

Un euphémisme pour signifier bien sûr, les recalés du système, les préposés aux emplois précaires, les petites gens, entre parenthèses ceux qui n’ont pas inventer le fil à couper le beurre, puis……. les nouveaux pauvres !

Ces derniers sont sortis de la hotte de je ne sais  quel Père Noël, mais leurs mains quêtent le son de la monnaie trébuchante, alors qu’ils sont sur le pied de guerre chaque matin pour se rendre sur les lieux (du crime), dont le prix à payer est la précarité et les fins de mois difficiles. A en tomber dans le désespoir et l’alcool pour supporter la misère ! Quand ce n’est pas la drogue et la prostitution !

Une vie d’Homme, en fait ! Assez remarquable dans nos Sociétés, nos civilisations soi-disant évoluées où les individus sont avalés par un quotidien morbide pour la plupart les menant au boulot, métro, dodo, comme le bétail mené à l’abattoir, chaque matin.

Et  ce, jusqu’à l’heure sonnée de la retraite, prenant une sérieuse rallonge à mesure que les années passent et que les moyens de les financer se réduisent à une peau de chagrin, puisque le travail n’est plus un droit, mais un parcours du combattant. A jouer des coudes pour espérer en trouver un, et le garder suffisamment longtemps pour cumuler les trimestres nécessaires à la fameuse retraite, assimilée au repos du guerrier bien mérité. 

 C’est sans compter le stress et cette dépression galopante qui gangrènent l’individu enfermé dans un système, comme un prisonnier purgeant sa peine à perpétuité. Les pieds dans les starting-blocks, prêts à en découdre, les coureurs de fonds s’épuisent sur la ligne d’arrivée et la plupart s’effondrent sur le parcours sans même atteindre l’arrivée.

Et l’Homme dans tout ça ? Il a de bonnes raisons de perdre ses repères et de s’enfoncer dans un cynisme comportemental, puisque la route qui le relie à son destin est minée et que chaque pas posé sur son avenir peut lui faire péter les plombs sans préavis, avec les conséquences faisant la une des médias quelquefois.

Fini le temps des jours heureux, de l’insouciance ! L’information et l’accès à la connaissance devraient enrichir l’Homme dans son évolution et lui permettre un certain bien-être. Mais c’est tout le contraire car, en fait, il fait le constat de toutes ses erreurs et son oeuvre d’autodestruction prend toute sa mesure à travers le monde.

Une petite minorité d’êtres humains  peuvent se targuer de connaître la jouissance de la vie, et bien sûr nés du bon côté de la barrière. C’est aussi cette petite minorité qui a fait le plus de dégâts en jouant les enfants gâtés depuis quelques décennies seulement.

Alors, la Journée de l’Homme devrait être celle qui le remet en question chaque jour pour le protéger de lui-même ; lui réapprendre la raison et la sagesse, afin qu’il se débarrasse du carcan de son égoïsme le maintenant dans son égocentrisme et l’indifférence qu’il témoigne à tout ce qui l’entoure.

Il se limite trop souvent à son petit univers restreint des éléments familiaux justifiant de sa postérité, sa petite goutte d’éternité à travers sa descendance.

C’est sans doute ce qu’a toujours voulu la Nature pour toutes les espèces de la Planète dans la survie. Mais quand l’Homme prône l’Amour à toutes les sauces et souvent n’importe comment, sans même dépasser les limites de ses grandes promesses universelles, il a de quoi se retirer dans sa coquille, se réfugier dans sa solitude protectrice d’agressions externes, puis se fabriquer un monde où tout est possible, à travers le rêve et l’imagination.

Redécouvrir l’innocence de l’enfant qui est resté en lui et ne plus se laisser entraîner dans les croyances semeuses de désillusions.

Il me semble que le monde d’Internet lui a ouvert cette possibilité d’évasion vers l’imaginaire, le virtuel. Les jouets contenus dans cette hotte à faire de l’ombre au Père Noël n’ont pas de limites, et il est probable que le bilan à venir ne soit pas des plus positifs non plus.

Mais une fois de plus, Dieu seul le sait…… et il n’est pas bavard !

En ce jour qui se voudrait être béni puisque c’est la Journée de l’Homme, je ne peux que terminer sur une note positive en souhaitant tout de même à tous les hommes de la terre,

 

une        BONNE FETE. heart209.gif

 

gifanimeblog4.gif

 

La linéa

Classé dans : Humour — 25 mars, 2010 @ 5:41

Image de prévisualisation YouTube

 La petite note d’humour de la journée :

« La linéa » d’Osvaldo Cavandoli.

Une idée de génie de son créateur. Un pur moment de bonheur et de détente !

 

La Terre vue du Ciel

Classé dans : Videos Planete Terre — 22 mars, 2010 @ 10:52

yannarthusbertrand.jpg

 Le regard d’un « éveillé », Yann-Arthus Bertrand (Cf lien)

        

Image de prévisualisation YouTube 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Écoutons les Dauphins, respectons l’Océan !

Classé dans : Reflexions — 10 mars, 2010 @ 6:16

Écoutons les Dauphins, respectons l'Océan ! dans Reflexions Vivre-Libre

  Image de prévisualisation YouTube

 

Un petit voyage relaxant dans le monde des Dauphins ; cet Univers si envoûtant qu’est l’Océan, le berceau de toute vie.

Il nous offre toutes ses richesses et à force de les prélever en abondance, en estimant que la poule pondra toujours des oeufs d’or ; 

> à force de l’utiliser comme la plus grande décharge de déchets industriels toxiques ;

> à force de le polluer, de transformer ses vagues en particules de plastique, d’être assassiné par les dégazages pirates des pétroliers, d’être transformé en champs de mines nucléaires à retardement dans ses abysses, viendra probablement le temps où il manifestera une grande fatigue de tant de souffrances subies de la main humaine.

Une seule de ses vagues suffira pour accomplir sa vengeance. Elle ne portera pas le nom de scélérate comme est nommée celle qui avance comme un mur d’immeuble de trente étages avec une force démentielle, elle portera le nom de « la plaisanterie est finie », comme la gifle donnée à un enfant par sa mère. A la différence qu’il ne s’agira pas d’une caresse accentuée, mais d’une véritable correction donnée à l’Homme.

Matière à réflexion n’est ce pas ? Mais que faire, diable ? Simplement ouvrir les yeux sur le monde de demain en ayant un bon comportement dans notre présent. Ne jamais oublier que chaque objet jeté n’importe où est une blessure faite à la Nature et au devenir de l’Homme. Cessons le gaspillage, la récré est terminée. Le temps de réaliser la valeur des choses a franchi notre porte d’entrée, dans chaque foyer.

Puisque les Industriels ne veulent pas entendre le chant des Dauphins en revoyant leur copie sur les emballages, laissons-leur en évitant d’acheter leurs produits pré-emballés, ou alors s’en débarrasser à la sortie des Grandes Surfaces. Cela nécessite un investissement de chacun pour prendre le temps de déballer ses courses, mais l’enjeu en vaut la chandelle. L’idéal bien sûr est d’acheter tout bio, dans les enseignes spécifiques à 100 %, mais ce n’est pas non plus à la portée de tous. L’important est d’agir pour réduire ce fléau en construction devenu continents, sous lesquels nous finirons par être étouffés après que les animaux auront payé un lourd tribu, comme le constat est fait aujourd’hui du nombre exponentiel de victimes.

Il faut que les Industriels comprennent que nous ne voulons plus de leur supers emballages polluants, afin qu’ils changent leurs méthodes de conditionnement, en utilisant des formules 100 % biodégradables en un minimum de temps. Ce qui est loin d’être le cas ! D’autant plus que les sacs plastiques non biodégradables sont toujours en vente et remplacent ceux qui ont cessé d’être distribués aux caisses.  Et ils en sont même à utiliser le slogan de la protection de l’Environnement pour booster leurs parts de marché, à coups de publicités mensongères sur leurs formules de réduction des emballages non biodégradables. Rien n’arrête le lobbying  ! C’est le serpent qui se mord la queue ! Les gaspilleurs doivent être pénalisés puisqu’ils restent sourds et continuent leur marche au profit sans scrupules. 

Nous sommes tous responsables et nous devons agir en ce sens, en effectuant un véritable tri sélectif de nos déchets.

La solidarité est une noble activité humaniste, mais il n’y a aucune raison de payer pour tous les pollueurs et les pratiquants du gaspillage qui ne veulent pas se remettre en question. Et ce serait une justice que de rétablir l’équité dans ce domaine, à commencer par nos poubelles de particuliers, où le constat au quotidien prouve bien que certains utilisent les autres pour faire n’importe quoi, en abandonnant leurs déchets n’importe où, en n’utilisant pas les « tirelires » de récupération de papier, plastique, et verre provoquant un surcoût de l’enlèvement des ordures pour la communauté. Un laisser-aller inacceptable aujourd’hui encore plus qu’hier ! Un j’men foutisme qui dénote d’une éducation laxiste et irresponsable. D’autant plus que la précarité pénalise déjà suffisamment ceux qui en sont victimes et qu’il est injuste pour les plus démunis d’avoir à payer les excès désinvoltes des plus nantis. Il faut que çà change !

Nous vivons dans une Société et nous devons nous soumettre à certaines règles pour éviter l’anarchie du chacun fait ce qui lui plaît au détriment des autres et nuisant à l’environnement.  D’accord, « Vive la Liberté » est le slogan de la démocratie et je n’appelle pas à la dictature. Mais un minimum de correction et de respect envers autrui, et envers notre mère nourricière, qui en a vraiment marre de la vie de dépravés de ceux qu’elle a accueillis en son sein. Elle montre de sérieux signes de révolte et les hommes se contentent de se poser en victimes, ou s’installent dans une position de défense, au lieu de s’organiser pour vivre à nouveau en harmonie avec elle.

La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » (de John Stuart Mill).

Chacun est libre de penser et d’agir, mais sans oublier l’impératif du RESPECT qui est la clé de l’harmonie et de la paix ! me semble-t-il. Ou alors, c’est que j’ai tout faux dans mon éducation et mes convictions ! Mais aujourd’hui, je ne peux faire que le triste constat d’une irresponsabilité grandissante au nom de l’argent qui mène l’humanité droit dans un mur et surtout bien entretenue par les sbires du profit,  tirant toutes les ficelles à leur seul intérêt, au mépris de tous ceux qui les enrichissent et qui triment au quotidien.

Merci de votre partage et je compte sur vous dans cette démarche pour la Planète et la survie des espèces, toutes confondues, y compris l’Homme à moyen et long terme. Ne pas oublier non plus que les petits ruisseaux ont toujours fait les grandes rivières et que réagir est déjà un acte civique d’individus responsables ! Rien de plus nuisible que l’immobilisme et l’indifférence !

Environnement_ENVTP25DF : Dans cette diapo, vous avez la démonstration en images et en chiffres d’une consommation à faire froid dans le dos sur les conséquences en cours sur le devenir de l’Humanité. 

il75tu1c dans Reflexions

Image de prévisualisation YouTube 

Nager avec les Dauphins

Classé dans : Videos coups de coeur — 10 mars, 2010 @ 5:58

Image de prévisualisation YouTube

 

Nager avec les dauphins….. le rêve de tous ceux qui aiment la mer et la Nature !

11.jpgMoments magiques que j’ai connus, non pas en nageant avec eux, mais en navigant de concert avec eux.

Un pur bonheur de complicité qui m’est resté gravé dans le coeur, comme un poinçon sur un bijou en or.

En les contemplant se mesurer à la vitesse du voilier tout en se croisant sous l’étrave du bateau, il était évident pour moi que la Nature et nous ne faisions qu’un seul !

Que notre devoir est de tout mettre en oeuvre pour nous protéger de nous-mêmes dans notre soif de pouvoir et de conquêtes.

De ne donner la priorité qu’à l’Essentiel !

De lutter contre toutes les formes d’Irrespect envers l’Homme et la Nature.

Remettre en question toutes nos valeurs, devenues si artificielles que nous en avons oublié celles à porter de notre main et tellement moins polluantes pour le reste de l’Humanité.  

 

Naissance d’un Dauphin

Classé dans : Videos coups de coeur — 10 mars, 2010 @ 5:38

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Si assister à la naissance d’un dauphin, comme le montrent ces magnifiques images, pouvait émouvoir le genre humain au même titre que celles de la naissance de ses propres enfants, alors j’imagine que nous n’en serions pas à trembler pour notre avenir devenu  incertain.

hommedauphin1.jpgUn avenir si fragile de notre survivance, qu’il ne faut plus rater une miette de toutes ces merveilles qui se déroulent aujourd’hui autour de nous, et profiter surtout d’y prendre le plus grand soin… si nous voulons continuer à être submergés par l’Emotion et l’Humilité.

« Cueillons dès aujourd’hui »…….. mais ne gaspillons plus ! Le temps n’est plus à l’inconscience mais à une réflexion active et solidaire.

Je ne sais pas vous, mais moi, en regardant ces images de naissances de mammifères, je ne fais pas la différence avec la naissance d’un être humain.

C’est une vie qui débarque sur Terre….pour le meilleur et pour le pire !

Et si ce n’est pas facile pour l’Homme, ça l’est encore moins pour les animaux qui doivent subir le congénère qui s’est abrogé le titre d’animal supérieur, sous prétexte que la Nature l’a doté de la parole, qu’il pense et qu’il a démontré dans le cours de son évolution de quoi il était capable.

Que ce soit en bien ou en mal ! Le mal qu’il a fait ayant largement dépassé son quota de nuisances, j’espère que tout le bien qui lui reste à faire est amorcé dans les pensées des Hommes d’aujourd’hui, suivies de comportements responsables de chacun de nous.

Lorsque plusieurs espèces appartenant à la faune ou à la flore disparaissent chaque jour, c’est un peu de nous qui disparaît par la même occasion. Car n’oublions pas que nous faisons partie d’une grande chaîne, dont chaque maillon est indispensable.

Si nous acceptons de nous séparer des maillons au fur et à mesure, sans oeuvrer à sa consolidation, c’est que notre instinct de survie connaît des défaillances.

Le temps des enfants gâtés est aboli ! Mais est-ce que ces enfants accepteront de se séparer de certains jouets devenus trop précieux pour eux et si indispensables à leur bien-être ?

Chacun possède son libre-arbitre, mais nous ne devons pas oublier que l’Individu est dorénavant englobé dans une mondialisation qui obligera à prendre des décisions collectives pour la survie justement de l’Humanité. Alors, autant prendre les bonnes décisions et habitudes dès aujourd’hui. 

Oublier notre seul nombril au bénéfice de la prise de conscience universelle. 

 

 

HISTOIRES DROLES ET COURTES

Classé dans : Humour — 8 mars, 2010 @ 7:37

emoticoneAprès plusieurs mois de drague intense, un jeune homme parvient enfin à sortir avec sa collègue de travail.
Il l’emmène dîner, puis elle accepte de monter chez lui et ils passent la nuit ensemble.
L’affaire est réglée en deux minutes.
Le jeune homme dit :
- Dès la première fois où je t’ai vue, je n’ai plus eu qu’une seule idée en tête : te faire l’amour comme une bête !
La jeune femme répond alors :
- Ouais… Ben t’aurais pu éviter de choisir le lapin !

emoticoneA Venise, dans un grand hôtel, le garçon d’étage frappe à la porte de la chambre d’un couple
- Monsieur désire-t-il quelque chose ?
- Non, merci !
- Et pour votre épouse ?
- Ah ! oui… Bonne idée… Apportez moi donc une carte postale !

emoticoneUn homme possède un sexe de 50 cm de long. Il est complexé car il trouve que c’est un peu trop grand. L’homme décide alors d’en parler à un ami. Cet ami lui répond d’aller voir la célèbre grenouille magique de la forêt, car dès que celle-ci dit “non”, quelque chose rétrécit.
Il décide d’aller dans la forêt et trouve la grenouille :
- C’est vous la grenouille magique.
- Oui.
- Grenouille magique, veux-tu m’épouser ?
- Non.
Et hop, moins 10 cm. Mais 40 cm c’est encore trop.
L’homme retourne voir la grenouille.
- Grenouille magique, veux-tu m’épouser ?
- Non !
Et hop moins 10 cm. Mais 30, c’est toujours trop, il décide d’y retourner une dernière fois :
- Grenouille magique, veux-tu m’épouser ?
- Non, et quand je dis non, c’est non !

emoticoneUne fille demande à son petit ami de venir dîner chez ses parents le vendredi soir. Comme c’est un grand événement, elle lui annonce qu’après le repas, ils sortiront en boite et puis ensuite, elle se donnera à lui pour la première fois.
Le garçon est hyper excité par cette idée, surtout qu’il n’a encore jamais fait l’amour.
Comme il n’est pas stupide, il passe par la pharmacie acheter quelques préservatifs.
Le pharmacien est très gentil, et pendant une heure, il explique au jeune garçon tout ce qu’il faut savoir sur le sexe et les préservatifs. A la fin, le pharmacien lui demande combien de préservatifs il désire acheter : un paquet de 3, un paquet de 10 ou le paquet familial de 50. Le garçon, ce présomptueux, insiste pour prendre le paquet familial…
Le vendredi soir, la fille accueille son petit ami à la porte : « Oh je suis si excitée de savoir que tu vas rencontrer mes parents. Viens rentre! »
Le garçon entre, fait connaissance avec les parents. Puis ils passent à table.
Là, le garçon insiste pour dire la prière, et le voilà qui incline la tête et se lance dans une prière incroyablement longue.
Au bout de 5 minutes, sa petite amie se penche à son oreille et lui dit:
« Je ne savais pas que tu étais si dévot… »
Et le garçon lui répond en se penchant à son oreille:
« Je ne savais pas que ton père était pharmacien… »

emoticoneUne femme rencontre un très bel homme dans un bar.
Ils parlent, ils se plaisent, ils partent ensemble. Ils arrivent chez lui, et il lui fait visiter son appartement.
Elle remarque que sa chambre est remplie de petits nounours.
Une centaine de petites peluches sur des étagères qui font toute la largeur du mur.
Les petits oursons sur l’étagère du bas, les ours moyens, bien rangés, sur l’étagère du milieu, et les très grandes peluches sur l’étagère du haut.
La femme est surprise de voir que cet homme, viril, a une aussi grande collection d’ours en peluche ; elle ne montre pas son étonnement, mais elle est émue par la sensibilité de cet homme.
Elle se retourne vers lui … Ils s’embrassent … Ils s’arrachent leurs vêtements et font l’amour passionnément. Après une nuit intense en ébats et en émotions, ils restent couchés là avec l’esprit un peu dans le brouillard. La femme se retourne dans le lit et lui demande en souriant :
- Alors, heureux ?
Et l’homme lui répond :
- Oui, ça peut aller … tu peux choisir un lot sur l’étagère du bas.

emoticoneFred et Mary se marient mais ils n’ont pas les moyens de s’offrir une lune
de miel, alors ils retournent chez les parents de Fred pour leur première
nuit ensemble.
Le matin, Johnny, le petit frère de Fred se lève et prend son petit
déjeuner. Il est prêt à partir pour l’école et il demande à sa maman si
Fred et Mary sont déjà levés
.
 

Elle répond –  » Non « Johnny demande,
-  » Tu sais ce que je pense ? « 
Sa maman répond,
-  » Je ne veux pas entendre à quoi tu penses ! Allez, file à l’école
! »
Johnny revient à la maison pour le déjeuner et demande à sa maman,
- «  Fred et Mary sont déjà debout ? « 
Elle répond -  » Non «  Johnny demande,
-  » Tu sais ce que je pense ? « 
Elle répond,
 » Je m’en fous de ce que tu penses ! Finis ton déjeuner et retourne à
l’ecole. « 
Après l’école, Johnny revient à la maison et demande encore une fois,
-  » Fred et Mary sont déjà debout ? « 
Elle répond –  » Non «  Il demande,
-  » Tu sais ce que je pense ? « 
Sa maman répond,
-  » BON ! alors, dis-moi à quoi tu penses ? ‘
Il dit,
-  » La nuit dernière Fred est venu dans ma chambre pour prendre de la
vaseline et je pense que… je lui ai donné la colle pour mes maquettes
d’avion. «   

 emoticoneUne jeune fille confie à son amie :
- Mon rêve, ce serait d’épouser un archéologue.
- Ah bon, pourquoi ?
- Parce que, plus on vieillit, plus il vous aime.

emoticoneUne autre femme discute avec une amie :
- « Mon mari est dans le coma depuis huit jours. »
L’autre lui répond :
- « Il doit avoir beau temps là bas ! »

emoticoneEs-tu coiffeur ? demande Julien à son grand-père.
- Non, pourquoi ?
- Parce que maman dit que tu frisais la cinquantaine, et papa que tu allais nous raser tout l’après-midi.

emoticoneUn invité murmure à sa voisine :
- Le champagne vous rend jolie.
- Mais, je n’en ai pas bu une seule coupe…
- Oui, mais moi j’en suis à ma dixième !

emoticoneC’est un corse qui va voir sont docteur et qui lui dit:
- En ce moment, je ne sais pas mais alors, j’ai des insomnies terribles.
- Et vous vous réveillez souvent ?
- Oh putaing! Tous les deux-trois jours.

emoticoneDans le grand océan, une petite vague est amoureuse du vent.
Celui ci lui demande tendrement :
- Tu veux que je te fasse une bourrasque ou un ouragan ?
- Oh non, je veux juste une petite bise.

emoticoneDans le grand océan, une petite vague est amoureuse du vent.
Celui ci lui demande tendrement :
- Tu veux que je te fasse une bourrasque ou un ouragan ?
- Oh non, je veux juste une petite bise.

emoticoneDeux chômeurs discutent :
- Je vais ouvrir un restaurant à Paris pour gagner de l’argent, ça s’appellera ma queue Mickey
- Ça ne marchera jamais avec un nom comme ça !
- Pourquoi, il y a bien un restaurant qui s’appelle ma queue Donald (Mac Donald).

emoticoneC’est l’ouverture de la chasse. Un lapin dit à l’autre: « Je ne crains rien, j’ai mangé un trèfle à quatre feuilles. »

emoticoneUn jour un monsieur rentre chez un droguiste :
- Bonjour je voudrais un insecticide.
- C’est pour les moustiques ou pour les mites ?
- C’est pour moi… J’ai le cafard !

emoticoneComment appelle t’on la femelle du condor ? La chambre à coucher.
Parceque c’est là qu’on dort.

emoticoneLa maîtresse demande à Charlotte :
Quel est le pluriel de « un beau bal » ?
- Des bobos !

emoticoneC’est un type qui se promène dans la rue, et accroché sur la porte d’une entrée d’un jardin, il voit : ATTENTION PERROQUET MÉCHANT ! Et un peux plus loin dans le jardin, il aperçoit notre bête, attachée sur un perchoir. Notre, un hardi gaillard se marre en voyant la bestiole attachée sur son perchoir. Décidant de tenter le diable, il passe la barrière et pénètre dans le jardin. Soudain, le perroquet : « REX, ATTAQUE !!!! »

emoticoneUn chameau et un éléphant se rencontrent pour la première fois :
L’éléphant, étonné devant pareil animal, demande :
- Pourquoi t’as les nichons sur le dos ?
Réponse du chameau :
- Culottée comme question pour quelqu’un qui a la bite au milieu de la figure !!

emoticoneIl était une fois un explorateur qui tomba devant un lion. L’explorateur apeuré dit :
- Dieu, faites que ce lion est une pensée Chrétienne.
Et le lion répondis :
- Dieu, bénissez ce repas.

(more…)

Un peu d’humour pour commencer la journée

Classé dans : Humour — 8 mars, 2010 @ 9:14

Diaporama      è 36934204.pps

Le Chien

Classé dans : Humour — 7 mars, 2010 @ 2:23

               Diaporama     è  lechien.pps

gifchiens10.gif

L’Homme….parfait !!

Classé dans : Humour — 7 mars, 2010 @ 2:10

              Diaporama  è    lhommeparfait.pps 

moaprsidents.jpg

Très cochon

Classé dans : Humour — 7 mars, 2010 @ 2:07

              Diaporama     è  69trescochon14.pps

evolutionhumaine.jpg

 

 

 

123456
 

Dinosaure & Dragons |
toutesmeslectures |
AFRIKANERS Les secrets de V... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Jeunesse Eternelle
| le blog funki de Thaïs
| thibaultlauragais