Liberté de penser…… et d'écrire – Julie Tomiris

Tentative d'Etre

Archive pour août, 2010

Le JAZZ que j’aime…..

Posté : 28 août, 2010 @ 10:29 dans Musique et clips | Pas de commentaires »

Le Talent à l’état pur !

Image de prévisualisation YouTube

 

Douceur romantique !

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Un monde de libertés océanes……

Posté : 27 août, 2010 @ 11:21 dans Videos Planete Terre | 1 commentaire »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

La Nature est cruelle, mais c’est sa Loi ! Dommage que l’Homme cherche toujours à rivaliser avec elle, en s’inspirant de ses plus mauvais modèles, comme le grand requin blanc de cette magnifique vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (C. Baudelaire)

Posté : 23 août, 2010 @ 5:27 dans Videos Planete Terre | Pas de commentaires »

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (C. Baudelaire) dans Videos Planete Terre nature-2

L’Océan, cet univers encore trop méconnu, qui recèle des trésors de bienfaits pour l’Humanité à exploiter. Mais inaccessible à certaines profondeurs. 

Ce qui ne l’empêche pas d’être pollué régulièrement par des marées noires de grande envergure et dévastatrices ; ainsi que par les dégazages sauvages des pétroliers croisant au quotidien en mer.

La pollution de ces dégazages est plus importante que l’impact d’une seule marée noire gigantesque.

C’est dire la nuisance, la menace perpétuelle et surtout l’inertie totale de nos dirigeants à ce problème majeur. 

Ce n’est pas par l’argent que sera résolue cette question essentielle de la défense de notre Environnement. Ce n’est pas à coup d’amendes infligées aux responsables, (des amendes d’ailleurs pour la plupart non honorées parce que les débiteurs sont insolvables), que ces dégazages sauvages et criminels stopperont. Cette pratique de « rustinage » pour faire croire que le problème est pris à bras le corps est un vrai scandale et la mort lente de nos mers et de nos océans.

Il s’agit encore d’une prise de conscience abandonnée à la génération future, mettant en valeur dans toute sa splendeur l’adage suivant : « Après moi, la fin du monde ! » 

Car les valeurs économiques actuelles privilégient la surconsommation avec toutes les dérives qu’elles impliquent. Et les protagonistes qui tirent les ficelles des marionnettes, complètement dépendantes, n’en ont strictement rien à faire de la situation périlleuse dans laquelle ils installent notre propre descendance, à commencer par la leur. Quel bel exemple d’instinct de survie défaillant, quel manque de respect et quel égoïsme insupportable !

Parce que les solutions existent sûrement, mais dont le coût, pour leur mise en application, entamerait probablement le train de vie  de ceux, dont les profits sont  générés de tous ces comportements « aveugles » et assassins pour l’avenir de la Planète et par voie de conséquence : l’Homme !

 

« Nous ne sommes pas seulement responsables de ce que nous faisons,

mais également de ce que nous laissons faire »

J. Müller

 

Partage de l’Amour absolu

Posté : 19 août, 2010 @ 4:11 dans Reflexions | 2 commentaires »

gifanimeclipartcoeur015.gif  

Ne peut pas parler d’Amour celui ou celle qui n’a pas été victime ou l’heureux(se) élu(e) du Grand Amour. Celui qui fait perdre la raison, qui vous installe dans un état second à toucher les nuages, qui vous fait planer dans les nimbes d’une félicité irrationnelle. C’est comme si vous étiez touché par la grâce, que vous aviez vu la Sainte Vierge apparaître sous vos yeux dans une grotte, par exemple !!! D’ailleurs, si vous étiez athée, vous découvrez brutalement que vous devenez croyant !

Vous perdez vos repères les plus basiques, comme le jour, la nuit. Vous ne savez plus où vous vous trouvez, sur quelle planète vous êtes. Vous vous pincez toutes les heures pour vous convaincre que vous ne rêvez pas. Ou plutôt, vous êtes dans un rêve et vous ne voulez pas qu’il s’arrête, sous peine de sombrer dans le désespoir.

C’est aussi vous ramener sur les rives de l’adolescence, la découverte de ses premiers émois sexuels et amoureux, avec ce goût de miel de la toute première fois. Car il s’agit bien d’un palais de la découverte, où les élus couronnés de tout leur Amour se laissent porter par leurs émotions, sans aucune autre arrière pensée que de s’aimer sans limite, passionnément.

C’est un don de soi à durée illimitée. Un contrat moral qui pourrait faire escalader le Mont Everest, traverser l’Atlantique à la rame, faire le tour du monde à la Voile sans escale, etc.

Le Grand Amour est un dépassement de soi, qui paradoxalement, fait naître une puissance intérieure. Un pouvoir bienfaisant qui est celui de rendre heureux l’élu(e) et de se sentir capable d’y parvenir, quand tous les deux sont sur la même longueur d’ondes.

Le besoin de l’autre devient vital comme celui de boire ou de manger. Et comme en Amour, nous ne vivons plus que de pain et d’eau fraîche, il suffit de peu pour se contenter et se sentir comblés.

Connaître le Grand Amour, c’est aussi entrer dans le monde de la Magie. Vous voyez la vie en rose et le héros de cette bande non dessinée est comme le Messie que vous attendiez depuis toujours. Dans le cas présent, vous le nommez mon Prince ou ma Princesse, parce que c’est ainsi que vous sont présenté(s) l’élu(e) de votre cœur et de votre âme, dès que vous commencez à croire au Père Noël. C’est-à-dire à l’âge de deux ans. Il arrive parfois de connaître le Grand Amour dès l’école maternelle. Les élus se font rares, mais des Roméo et Juliette en herbe, ça existe, et des plus touchantes histoires aussi d’ailleurs. En général, l’Aventure s’arrête dès le déménagement de la famille, et il vaut mieux ne pas décrire les malheurs de Sophie dans ce cas là ! Un véritable arrache-cœur pour les héros du drame, joué en un seul acte, et une vallée de larmes à faire concurrence aux légendaires pleureuses de l’Egypte Antique  !

Curieusement, de l’Enfer de Vivre, vous découvrez le Paradis de l’Amour. Le Jardin d’Eden où Adam et Eve s’aiment d’un amour pur et absolu, avant qu’Eve ait croqué la pomme bien sûr !

Cette description peut vous paraître un peu fleur bleue, à faire pleurer les midinettes dans les chaumières. Mais déjà il faudrait me trouver une fleur bleue et une midinette dans une chaumière ! Même en s’inscrivant à la Course aux trésors, les candidats risquent bien de rentrer bredouilles.

Il faut tout de même que je précise que pour se trouver dans un état pareil de déconnexion avec la Planète Terre et préférer la Lune, ou les nuages, pour planer à souhait, il est bien sûr indispensable que les protagonistes soient tombés en Amour réciproquement.

L’Amour à sens unique est celui qui court le plus les rues, en faisant un maximum de victimes sur son passage, et qui se trouve hors sujet dans cette analyse de l’Amour Absolu, ou l’approchant. Car peut-on parler d’Absolu, dès lors que nous n’avons aucun moyen de le vérifier ? Nous ne pouvons que nous poser la question : « Qu’est-ce que l’Absolu ? ». Et je crains bien que la réponse résonne en écho au-delà des frontières de l’Univers.

Deux êtres qui se rencontrent et qui se reconnaissent au fil des jours comme leur élu(e), leur moitié, leur seule raison de vivre sont des privilégiés de la vie. Il faut bien en être conscients, en constatant toutes les urgences à faire la queue à l’hôpital du désespoir, ou à végéter dans une solitude tentaculaire, gangrenant le moral et virant à la névrose, quand ce n’est pas la folie.

Connaître le Grand Amour, c’est aussi être follement amoureux, mais la camisole de force n’est pas nécessaire dans ce cas là. Pour finir à l’asile psychiatrique, il faudrait que l’un des héros se désiste d’une manière ou d’une autre, qu’elle soit volontaire ou involontaire. Et alors, c’est le drame ! C’est vous ôter la vie d’un seul coup et sans préavis. Quand on aime proche de l’Absolu, c’est le sang de l’autre qui coule dans vos veines, mêlé au vôtre. C’est ce qui vous procure cette sensation de bien-être et de dépendance aussi absolue que l’Amour que vous prodiguez à l’Etre aimé.

Que l’Amour de l’autre s’arrête et c’est le sang qui ne circule plus. Aimer à ce degré, c’est respirer avec le cœur. Même scénario si tout vient à basculer. Vous étouffez. La mort se présente brutal et inéluctable. Pourquoi dit-on Aimer à en mourir ? A votre avis ?

Si je vous parle de cette merveilleuse Aventure où l’extase est à la clé, mais avec une certaine légèreté. Il y a bien une raison à cela bien sûr. C’est que j’ai la chance de faire partie des heureuses élues de ce programme hors norme de l’Amour partagé, en me demandant encore comment ce miracle a pu se produire, et à une période de ma vie, où j’avais éteint toutes les braises du feu de l’amour, après une période de jachère dépassant largement les quatre années réglementaires pour remettre la terre en culture.

Je n’avais d’ailleurs jamais cru à cet Amour Absolu, ce Grand Amour, si ce n’est dans les films où de toute manière on finit toujours par pleurer à chaudes larmes en sortant du cinéma. Je me sentais donc bien à l’abri de cette « catastrophe » finalement, en me réconfortant à l’idée que l’Amour n’apportait que souffrances, surtout quand on avait le malheur de tirer le mauvais numéro de la loterie pour la vie conjugale, avec descendance à l’appui.

J’ai bien su ce que voulait dire « tomber amoureuse ». Finalement se faire très mal, car qui dit tomber, dit chuter !! Cependant, j’étais loin d’en vivre toute la profondeur et toute la volupté que cela procure vraiment. Maintenant, je peux dire que l’Amour est à deux vitesses. Quand on découvre la vitesse supérieure, vous recevez le ciel sur la tête, et toutes les idées reçues sur la question pour vous assommer d’incrédulité et d’émerveillement.

Votre vie également change de vitesse en passant de l’état latent, dépressif, morose, habité de regrets et de remords de surcroît, à une remise en question totale de votre personnalité. Si vous vous sentiez moche, non désirable, bonne à jeter pour être un peu plus direct, le regard de l’autre sur vous a un effet lifting des pieds à la tête. Vous vous sentez belle tout à coup et « l’objet » de tous vos désirs vous le prouve au fil des jours en vous aimant comme il ou elle n’a jamais aimé non plus. Il ou elle vous le dit, en vous proclamant qu’il ou elle vous aime, en vous le répétant, encore et encore, sans risquer jamais de vous lasser. Vous vous mettez à radoter aussi ces trois mots, comme la nourriture indispensable à cet Amour incroyable, qui n’en finit pas de vous étonner et de vous faire tourner autour de la Terre comme un satellite habité.

Vous êtes envoûté(e) complètement séduit(e). Vous ne touchez plus terre (bien sûr puisque vous tournez autour) et cette nourriture sacrée du cœur et de l’âme, vous en devenez si gourmand que vous en redemandez à volonté, augmentant même les paliers de la passion pour satisfaire à votre gourmandise.

Si l’osmose s’installe dans le couple élu en lui faisant découvrir des affinités et des goûts partagés, le Grand Amour prend du grade mais sans jamais l’agrafer sur un uniforme. Il devient complicité, fantaisie. Des regards suffisent pour se comprendre, se deviner. La lueur qui habille l’iris des Amoureux de Peynet est un aveu de leur Amour, que tous les proches ne peuvent que constater avec envie et parfois même jalousie. La symbiose qui les unit leur procure une douce chaleur intérieure, rassurante, et l’inquiétude du pouvoir de séduction est apaisée. Vous vous retrouvez à naviguer dans une mer de tranquillité. Cela vous dit quelque chose ? Quand on aime, la plus grande activité est de planer, de rêver, d’avoir la tête dans la Lune !!!

Je ne dois pas oublier de vous parler du Romantisme dans cette Aventure extraordinaire, qui occupe une place de choix dans la réussite de cette belle Histoire à deux. A mon avis, il n’y a pas de Grand Amour sans le Romantisme. C’est vraiment trop agréable !

Au premier abord, cela amène à penser au Rouge et le Noir de Stendhal, ou Les Aventures du Docteur Jivago[1], des classiques du cinéma du Grand Amour qui finissent vraiment mal, parce que la force des sentiments implique ceux de la possessivité, de la jalousie, et toutes les raisons non valables qui rendent l’amour impossible. Trop, c’est trop ! Comme dans toute chose ! Il faut toujours consommer avec modération. En fait, il faut aimer avec le plus grand respect. Qui dit respect, dit tolérance, acceptation de l’autre tel qu’il est, et non pas comme on voudrait qu’il soit, bien souvent, ou comme nous croyons qu’il est, parce que nous sommes très doués pour l’imagination et transformer nos désirs en volonté, voire exigence !

Mais le Romantisme, ce ne sont pas que des mélodrames. Une subtile imprégnation poétique de ce courant lumineux, qui vous transcende, vous transporte, vous fait battre la chamade à votre cœur, vous étonne, vous surprend.

Un petit rappel de la définition du Romantisme : « Mouvement artistique de la première moitié du XIXème siècle, qui donna la priorité à l’émotion et à l’imagination au détriment du rationalisme et de la logique. »

« Priorité à l’émotion et à l’imagination ». C’est le comportement des héros de l’Amour Absolu. Lui, délicat, attentionné, sensible, galant, enrobant la gente dame de mots doux, lui écrivant des lettres d’amour passionnées, la faisant rêver, la vouvoyant, la respectant, lui faisant des petites douceurs, lui offrant des petits cadeaux. Certains vont même jusqu’à la sérénade sous la fenêtre. Je sais que les us et coutumes ont bien changé et que celle-ci n’est plus de mise (sauf aux Marquises).

Je peux dire que l’Homme romantique n’est pas mort, parce que j’en ai rencontré un et que je suis littéralement tombée sous son charme.  Au moment de sa découverte, j’ai bien cru que j’étais remontée dans le temps, au XVIIIè siècle pour tout vous dire. Un homme capable de mettre son Amour aux pieds d’une femme comme il dépose une gerbe de fleurs en s’agenouillant devant elle. Vous en rêvez Mesdames ? Vous n’avez plus qu’à vous inscrire sur la liste des candidates à l’Ile paradisiaque de l’Amour avec un grand A !!

Le Grand Amour mérite les grands égards. Dans le Grand Amour, tout est grand. Les grands sentiments, les grandes déclarations, la grandeur d’âme. Le désir de l’autre est grand également avec une tendance vers l’immense, même !

Cet Amour là est incomparable, unique. Il n’est pas possible d’aimer deux fois comme ça. Nous investissons toute notre personne, corps et âme engloutis dans cette passion. Le don de soi est inconditionnel. Nous devenons prisonnier volontaire, esclave et vestale de cet Amour si beau, que nous aimerions voir durer toujours, et même au-delà de la mort.

Aimer à ce niveau, c’est une renaissance, une remise en question de toutes ses valeurs tronquées par le mal être de la solitude !

Pendant des années, vous vous réveillez en maudissant la journée qui arrive. Vous vous demandez ce que vous faites dans cette vie là ; quelle est la bonne raison qui va vous faire sortir du lit et vous faire activer ? Vous ne sortez jamais le dimanche afin de ne pas croiser le « bonheur » des autres, les promenades ou le jogging des familles. Les couples formés offusquent votre regard. Ce n’est pas une question de jalousie, mais tout de même, le bonheur, même s’il n’est qu’apparent, dérange et surtout déprime.

Et un jour, le miracle arrive ! Il y a vraiment de quoi passer du mode athée au mode croyant tout de même ! Dès que vous ouvrez les yeux, votre première pensée s’oriente vers l’Elu(e) de votre cœur. Vous vous précipitez sur le téléphone portable pour lui envoyer un sms, car il est indispensable de lui dire bonjour, qu’il soit tout près de vous ou à distance.

Il est utile de savoir aussi que le Grand Amour fait des envieux ! Il interpelle ceux qui seraient intéressés par cette merveilleuse Aventure, avec un grand A évidemment.

Je pense que si tout le monde donnait du sien, surtout quand il s’agit du rapport entre les hommes et les femmes, l’Amour, même avec un Grand A, serait tout à fait accessible par un maximum d’individus candidats.

Cela commence par le Respect de l’autre. Si d’entrée de jeu, nous en sommes au Tu et à Toi, utilisant un langage non châtié, définitivement installé dans l’intimité de l’autre et lui faisant remarquer son pouvoir, il n’est pas étonnant que l’accès aux étages supérieurs soit inconcevable. Que la tentative même d’approche des sexes opposés risquent fort de poser problèmes !

Ce n’est plus qu’un rapport de forces entre les « belligérants ». Car il s’agit bien de « combattants » auxquels nous avons affaire dans le jeu de séduction moderne, où le sexe est devenu le seul point de rencontres. La consommation de ce dernier au détriment des sentiments ! Plus personne ne veut s’attacher. Les femmes ne veulent plus être les bobonnes de ces Messieurs. Ces derniers veulent encore et toujours des femmes soumises, et non pas des aventurières du sexe, s’éclatant avec leurs copines dans un bar le temps d’une cuite à danser sur le comptoir en fin de soirée, la culotte en l’air.

Il ne s’agit pas de maintenir la ménagère les mains dans le seau à essorer sa serpillière non plus, mais les mentalités sont un peu inversées, parce que la femme a pris le pouvoir dans bien des domaines et que l’Homme s’en trouve déstabilisé.  Le temps de le digérer et d’accepter cette évolution, contre laquelle il ne peut pas faire grand-chose que….se soumettre ! En fait, il s’agit d’un « beau » méli-mélo des valeurs du couple remises complètement en question, qui ne donne pas forcément avantage à la femme. Laquelle, sous prétexte d’accéder à la parité homme-femme se livre à tous les excès, ceux-là même qu’elle reprochait au sexe opposé il y a très peu de temps encore. Il serait même utile de faire du mot « macho », un terme à attribuer aux deux sexes désormais. Parité oblige !!! Parce que c’est à se demander qui domine l’autre depuis quelques années ?!

Mais là est une toute autre histoire !!! Et il y a encore beaucoup à dire sur le sujet.

J’en suis à la période Rose. C’est-à-dire quand les deux amants sont complètement aveuglés par la lumière incandescente de leur Amour Passion. Les meilleurs moments de la naissance de l’amour. L’approche subtile des partenaires amoureux.

La distance géographique fignole le piédestal sur lequel les deux amoureux installent l’élu(e), après l’avoir idéalisé(e). L’attraction s’amplifie, décuple, quand la séparation perdure ou que la situation de l’un des partenaires est assez brumeuse, mais en voie d’éclaircissement, vers une reprise de liberté non conditionnelle, si vous voyez ce que je veux dire.

L’Amour avec un grand A n’est donc pas une chimère. Il existe avec plusieurs variantes. Mais à savoir combien de temps il peut résister à ces superlatifs du comportement des Amoureux de Peynet ? La réponse est dans l’Avenir, et il n’est jamais bon d’anticiper sur des lendemains qui chantent ou qui ne chanteront plus. Le meilleur à faire étant de jouir de l’instant présent pour être sûr(e) de ne pas avoir gâché sa vie. Sachant que le présent se rue sur l’avenir à chaque seconde et que cette chevauchée fantastique nous entraîne vers une ligne d’arrivée sur laquelle nous sommes tous très réticents d’atterrir un jour ou l’autre.

L’Amour devrait être enseigné dans toutes les écoles du monde comme la matière la plus importante à étudier. Ce sentiment sublime qui bouleverse la vie de tous les êtres humains, et dont l’absence peut mener un « oublié » aux pires comportements.

L’Homme est sur terre pour aimer et être aimé ! Même mal, c’est une nécessité, c’est vital ! Toute sa vie, il est en quête de cette aventure merveilleuse du partage des sentiments qui le métamorphose, qui lui permet d’accomplir de grandes choses, comme elle peut le pousser aux pires exactions par frustration.

L’Amour anéantit la solitude, rassure, réconcilie avec la vie, guérit les maux de l’âme, invite au désir et transforme l’acte en gourmandise. Le Grand Amour, c’est tout cela multiplié par deux dans un regard orienté vers l’infinie caresse du temps.

Mais les débuts enchanteurs du Grand Amour ne peuvent s’éterniser dans cette intensité magique, ce sentiment de bien-être total. Il n’est pas condamné pour autant à transformer les braises incandescentes en cendres. Il s’apaise en quelque sorte pour ne pas heurter trop violemment la réalité qui revient à la surface peu à peu. La chute doit être douce pour atterrir, afin de pouvoir voler à nouveau dans les sphères de la béatitude, après chaque geste d’attention et autant de preuves d’amour de l’un ou l’autre des partenaires.

La navigation du navire de l’Amour avec un grand A promet d’atteindre l’île déserte et paradisiaque, où les délices et la volupté seront la nourriture essentielle. Mais si l’équipage n’est pas assez formé aux caprices de la mer avant le grand voyage, il risque de se heurter aux désillusions des promesses noyées dans la déconvenue.

Quoi qu’il en soit, heureux ou malheureux, le Grand Amour mérite d’être vécu, C’est ce qui nous arrive de mieux dans notre vie. Une seule fois ! ….et nous n’avons qu’une seule vie ! Alors, autant le vivre à fond, le savourer comme son dessert préféré, en acceptant d’en être privé à tout jamais, si le destin en a décidé ainsi.

Comme toute chose dans la vie, rien ne dure ! Avec le temps, tout s’en va comme le chantait si bien Léo Ferré ! J’aimerais ne pas terminer sur une note pessimiste, mais il faut bien se faire une raison. Si l’Amour rend aveugle, quelle que soit la force des sentiments, l’érosion attaque les roches les plus dures. Et le Grand Amour a beau être sublime, il n’est pas exempt de l’usure du temps.

Soit il s’effondre comme un château de cartes au bout de quelques décennies, soit il se transforme en une immense tendresse à faire fondre en larmes les sensibles du courrier du cœur dans le Magazine Nous Deux !

Il est aussi possible de s’aimer toute la vie….. et même après d’ailleurs, quand il n’y a plus que le souvenir de jours heureux pour alimenter l’Amour perdu à jamais  !!!!!

Je dédie ce texte à tous les Amoureux transis, les Romantiques, surtout à ceux qui croient toujours……au Père Noël, après avoir dépassé l’âge autorisé à détourner cette féerie de la pensée.

Connaître le Grand Amour, c’est s’ouvrir la porte du rêve le plus convoité de la Planète par les habitants de cette dernière. C’est aussi se réconcilier avec les rêves de son enfance en s’abandonnant à l’authenticité des sentiments, en y ajoutant la couleur rose comme la vie, la couleur bleu, comme beauté, la couleur verte comme espoir de durer toujours, la couleur rouge comme Amour passion.

 18705d3799.gif

 

(more…)

Des Mains d’Artiste

Posté : 6 août, 2010 @ 9:43 dans Diaporamas choisies | Pas de commentaires »

L’Homme est capable de tout….et surtout du meilleur quand il veut. Cet Artiste là mérite bien l’adjectif du -meilleur- dans sa catégorie.

Il fallait y penser…et surtout le faire ! Admirez…

 

peinturesurlesmains.pps

Fabrice Luchini – Ethnologue de Plage

Posté : 4 août, 2010 @ 11:35 dans Videos coups de coeur | Pas de commentaires »

 

 

 

Désopilant, comme cet Acteur aime bien se démarquer avec un vrai talent. Ca, c’est de l’Humour !! De quoi faire de l’ombre aux humoristes de pacotille !!!!

Image de prévisualisation YouTube 

 

Des Sables d’Olonne a la Rochelle

Posté : 2 août, 2010 @ 11:44 dans Diaporamas Albums photos | Pas de commentaires »

http://www.kizoa.fr/diaporama/d668747k8833875o1/des-sables-dolonne-a-la-rochelle

 

Dinosaure & Dragons |
toutesmeslectures |
AFRIKANERS Les secrets de V... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Jeunesse Eternelle
| le blog funki de Thaïs
| thibaultlauragais