Liberté de penser…… et d'écrire – Julie Tomiris

Tentative d'Etre

Mes Livres publiés aux Editions du Net

Classé dans : Mes Livres publiés aux Editions du Net — 26 octobre, 2013 @ 2:20

 

ƸӜƷ.•°*”˜˜”*° •.ƸӜƷ.•°*”˜˜”*°•.ƸӜƷ

 

 

Mes Livres publiés aux Editions du Net dans Mes Livres publiés aux Editions du Net se-faire-mener-en-bateau-au-sens-propreet-au-sens-figure-julie-tomiris

 Cliquer sur cette photo pour accéder aux Editions du Net et à mes 3 livres

O☼O☼O☼O☼O☼O☼O☼O

O☼O☼O☼O☼O☼O

O☼O☼O☼O

☼O☼O☼

Se faire mener en bateau…au sens propre…et au sens figuré

☼O☼O☼

Résumé

Chacun sait que la Vie est un excellent tremplin pour les défis, qui se bousculent tous aussi excitants les uns que les autres à la porte de nos rêves. Les facteurs événements, état d’esprit, chance, rencontres, s’alliant à provoquer le destin, certains d’entre nous se lancent alors, à corps perdu, dans des aventures susceptibles de changer radicalement le quotidien souvent pesant.

En ce qui concerne l’héroïne de cette histoire, c’est dans la peau d’une Jeanne d’Arc qu’elle s’est glissée, après avoir entendu des voix de liberté, de découvertes, de paradis, rien qu’en regardant les voiliers, toutes voiles dehors, croiser au large du littoral breton.

Toutefois, ce n’est pas brûlée vive sur la place du marché, qu’elle a terminé sa course folle à l’aventure avec un grand A. Mais bel et bien échouée comme une épave, témoignant des vestiges d’une vie arrosée d’embruns, de nuits blanches, de sacrifices, de rires et de larmes, de luttes intestines et de déceptions, après s’être lancée à corps perdu dans l’Aventure de la vie sur l’eau ! Il a fallu qu’elle rencontre le mirage d’un Prince charmant, pour accepter d’être enlevée par ce dernier et mener en bateau, au sens propre et au sens figuré, et ce pendant quelques années, celles qui auraient dû être ses plus belles. Son histoire houleuse, où les vents contraires se sont acharnés à lui faire changer d’avis sur le rêve et la mer, a été consignée dans un Journal de Bord, qu’elle a tenu scrupuleusement durant deux croisières à bord d’un voilier, un monocoque de 11 mètres, puis à bord d’un Catamaran de 10 mètres.

ƸӜƷ.•°*”˜˜”*° •.ƸӜƷ.•°*”˜˜”*°•.ƸӜƷ

Ne pas Etre...ou L'Ombre de soi-même

Cliquer sur la photo 

http://www.leseditionsdunet.com/culture-societe/680-ne-pas-etre-ou-l-ombre-de-soi-meme-julie-tomiris-9782312007281.html

O☼O☼O☼O☼O☼O☼O☼O

O☼O☼O☼O☼O☼O

O☼O☼O☼O

☼O☼O☼

Ne pas Etre…ou l’Ombre de soi-même

☼O☼O☼

Résumé

Il est un monde aussi étrange que l’origine du monde, c’est le fonctionnement du cerveau humain et nous en faisons bien souvent la triste expérience, combien il est difficile de comprendre l’autre et d’être incapable de se mettre à sa place pour quelque raison que ce soit. Si nous naissons tous libres et égaux, nous naissons tous avec un cerveau à fonctionnement unique, dont la totale maîtrise est impossible par le sujet lui-même, ayant pourtant le pouvoir de la direction des manœuvres. Certaines de ses fonctions sont très indépendantes de notre volonté et sont bien souvent responsables de notre mal-être profond. C’est ainsi que nous sommes tous à la merci d’un dysfonctionnement pour le moins déstabilisateur dans ce monde dit de la normalité.

Ange, le personnage qui se raconte, est un autiste, qui a eu la chance de naître à une époque où son handicap fait les premiers pas vers une prise de conscience, que sa différence mérite d’être reconnue et que l’aide, qui va lui être dispensée toute son enfance avec le soutien de ses parents, s’investissant jour et nuit et entourés de tuteurs spécialisés, lui sera le sésame pour ouvrir la tour dans laquelle il est enfermé depuis sa naissance.

Atteint du syndrome d’Asperger, il va utiliser quant à lui l’écriture pour sortir de sa bulle, comme un oiseau sort de sa cage après que la porte lui est ouverte, et n’aura de cesse d’utiliser ce moyen pour laisser son cerveau s’exprimer au gré de ses émotions et enfin communiquer avec le monde extérieur.

L’Ange qu’il est va déployer ses ailes comme un papillon sort de sa chrysalide pour enfin Etre ! Il va devenir Écrivain.

ƸӜƷ.•°*”˜˜”*° •.ƸӜƷ.•°*”˜˜”*°•.ƸӜƷ

DOUBLE JEu

Cliquer sur la photo

http://www.leseditionsdunet.com/roman-policier/749-double-jeu-julie-tomiris-9782312008752.html

O☼O☼O☼O☼O☼O☼O☼O

O☼O☼O☼O☼O☼O

O☼O☼O☼O

☼O☼O☼

D O U B L E  J E u

☼O☼O☼

Résumé

Victor Gagnaire, alias Jadoub, est le profil type du quinquagénaire, confortablement assis dans son fauteuil de Commissaire, après avoir déjà reçu quelques lauriers de notoriété et de prestige dans sa profession. Le personnage n’est pas spécialement macho, mais très réfractaire aux contraintes de la vie de couple légalisée auprès de Monsieur le Maire.

C’est un homme qui ne se prive pas d’user de ses charmes et de son charisme auprès du sexe opposé avec des atouts faisant abaisser les cartes d’éventuels concurrents. Comme le chasseur se met en quête des plus beaux papillons, il collectionne les conquêtes féminines comme une gourmandise de l’existence pouvant paraître insouciante, sans pour cela les épingler en trophées de chasse.

Cette belle pointure de la Police Judiciaire possède également un atout qui lui permet d’arriver au bout de ses enquêtes les plus compliquées. Il s’agit des Échecs, une passion dans laquelle il a atteint un niveau lui permettant de s’affronter à toute catégorie de joueurs, et de préférence les plus chevronnés. Mystérieusement, la puissance de concentration et le travail de stratégie, imposés par cette discipline, l’aident souvent à élucider ses enquêtes.

Cependant celle, dans laquelle il vient de s’investir, concernant le meurtre de trois jeunes filles, va l’entraîner dans un imbroglio aux apparences inextinguibles. Un jeu de coïncidences étranges l’amène à s’adonner à de sérieuses introspections par le biais de ses parties d’Echecs, où ses flashs et visions l’invitent peu à peu à constater que le hasard n’a plus sa place, et qu’il est bien investi d’un don de médium.

Une intrigue dans laquelle le paranormal occupe une place non négligeable, sur un fonds d’Échecs !

Amitié : vision pessimiste et optimiste

Classé dans : Citations Personnelles — 16 septembre, 2012 @ 12:39

Amitié : vision pessimiste et optimiste dans Citations Personnelles 551655_400087340028815_467251211_n

Vision pessimiste

♥✿ܓ

♥✿♥✿♥✿

 

 

 

♥✿ܓDis-moi quel Ami tu fréquentes et je te dirai qui tu es ! Anonyme

♥✿ܓL’Amitié n’est qu’un sentiment artificiel, un leurre pour faire croire que l’on apprécie la personne désignée comme un(e) ami(e), alors qu’il ne s’agit que de profiter d’elle, d’une manière ou d’une autre, puis de la jeter comme un kleenex une fois qu’elle a bien servi et devenue inutile ! 

♥✿ܓUn faux ami n’a rien à voir avec la grammaire. C’est un opportuniste qui profite de la gentillesse de quelqu’un pour en tirer le maximum !

♥✿ܓEn confondant Amitié avec Sincérité, la récolte est fausseté et trahison !

 ♥✿ܓUn Ami, ce n’est pas un confident quand tout va mal, c’est celui qui t’appelle la nuit, qui débarque à n’importe quelle heure et qui, à l’occasion, te pique ta femme ! Anonyme

♥✿ܓUn Ami sait garder un secret, surtout s’il s’agit de ne pas te dévoiler que ta femme te trompe. L’inverse est valable également, bien entendu !!

♥✿ܓUn Ami est comme tout le reste…..une illusion !!

♥✿ܓUn Ami t’inonde de promesses et se noie lui-même à ne pas les tenir !!

♥✿ܓUn traître cache toujours un Ami dans son ombre !

♥✿ܓUn Ami sur Facebook, c’est la projection du film de notre ego jeté en pâture pour être reconnu et aimé

♥✿ܓUn Ami sur Facebook, c’est l’illusion d’être aimé et de croire que la solitude n’existe plus.

 

 

 


601625_470262442993883_1970224983_n Ami dans Citations Personnelles

Vision optimiste

 

 

♥✿ܓ

♥✿♥✿♥✿

♥✿ܓUn Ami, c’est celui qui n’attend pas que tu prennes de ses nouvelles pour savoir comment tu vas. Anonyme

♥✿ܓUn Ami n’est pas jaloux ! Il se montre toujours ravi de ton bonheur et partage tes peines, et non l’inverse !

♥✿ܓUn Ami est capable de t’entendre te lamenter pendant des heures, sans soupirer et sans te renvoyer promener.

♥✿ܓUn Ami, c’est un Ange auquel il ne manque que les ailes – Anonyme

♥✿ܓLa valeur de l’amitié ne s’arrête pas à la quantité de mots prononcés. Tout comme les grands sentiments amoureux, elle nécessite des actes.

 

Citations de Julie Tomiris, sauf si précisé Anonyme

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Les Marins d’Iroise - les copains d’abord.flv

Amour en fleurs !

Classé dans : Pensees poetiques — 15 septembre, 2012 @ 9:35

 

 

 

Amour en fleurs ! dans Pensees poetiques LAmour6-1024x768

 

La Rose ou l’Orchidée ?

(¯`•.•´¯) (¯`•.•´¯)
`•.¸(¯`•.•´¯)¸ .•
(¯`•.•´¯)¸.•´
`•.¸¸.•´

 La rose est le symbole de l’Amour !

Pourquoi pas l’orchidée, aussi belle et autant admirée ?

La Rose est une élue ! 

On dit d’elle qu’elle est la plus belle du jardin

et il est vrai qu’elle a un port de reine !

Quant à son parfum, enivrant et sublime,

le respirer transcende et inonde de bien être !

Ses pétales veloutées sont la douceur même,

mais gare à ses épines sur sa tige protectrice !

Une arme décorative en discrète parure

et d’abord une défense pouvant être assassine !

C’est ainsi que la Rose nous défie de sa beauté,

nous priant cependant de ne pas la cueillir,

car c’est dans le jardin que se trouve son royaume

et qu’on peut dire d’elle, qu’elle est bien une reine

dans un parterre de fleurs épanouies au soleil !

(¯`•.•´¯) (¯`•.•´¯)
`•.¸(¯`•.•´¯)¸ .•
(¯`•.•´¯)¸.•´
`•.¸¸.•´

L’Amour, tout comme la fleur dans son épanouissement,

aux attraits parfumés est le plus beau des leurres,

 le plus élaboré de notre Mère Nature

pour garantir sans faille la survie des Espèces !

Le piège inévitable que tous les êtres vivants testent,

dans une quête toujours, avec bonheur ou malheur, 

de découvrir l’élu(e) d’une vie ou d’un cœur,  

quitte à se perdre un jour dans la recherche de l’Absolu,

se blesser aux épines des illusions perdues !

Les insectes, les oiseaux, irrésistiblement attirés par leur pistil coloré,

se soumettent sans résister pour la polliniser !

Qu’elle soit Rose, Orchidée, toutes les fleurs seront aimées !

Alors quelle plus belle métaphore que l’Amour représenté par la Rose

l’emblème de ce miracle qui est celui d’aimer ! 

Car offrir des fleurs, qu’elles soient rose ou orchidée,

c’est montrer que l’on aime, en détours romantiques,

en fleurissant des mots qu’on a peur de dire,

dévoiler en pétales les sentiments amoureux !

Julie Tomiris 

 

(¯`•.•´¯)(¯`•.•´¯)
`•.¸(¯`•.•´¯)¸ .•
(¯`•.•´¯)¸.•´
`•.¸¸.•´

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo : Enya – China Roses

masque-robe-rouge1 Amour dans Pensees poetiques

Photo empruntée à un peintre de grand talent, dont je ne connais pas le nom, malheureusement. Merci !

 

10856805-brevete-de-timbre-de-la-propriete-intellectuelle-150x150 Coucher de soleil Amour
Conformément au code de la propriété intellectuelle (loi n°57-298 du 11 mars 1957),

il est interdit d’utiliser et/ou reproduire et/ou représenter et/ou modifier et/ou adapter

et/ou traduire et/ou copier l’un des articles personnels publiés sur ce blog

« Liberté de Penser….et d’écrire – plaisir de communiquer » de façon intégrale ou partielle sur quelques supports

que ce soit , électronique, papier ou tout autres supports, sans l’autorisation expresse

                                                                           et préalable de l’auteur. Tous droits réservés.

L’Aventure…c’est l’Aventure

Classé dans : L'Aventure...c'est l'Aventure !!! — 19 janvier, 2010 @ 11:37

 

jhquqgz6.jpg 

      

           

L'Aventure...c'est l'Aventure z7mo3n0n

 

 

 

J’aime beaucoup les défis, et j’en ai relevé pas mal depuis que je suis. Entre Etre ou ne pas Etre, j’ai préféré prendre les risques pour Etre ! Cette prise de position ne s’est pas soldée sans échecs, mais quels qu’ils furent, il n’y a rien à regretter. Il est nettement préférable d’avoir des remords d’avoir fait quelque chose, plutôt que de ne pas l’avoir fait.

A l’âge de 12 ans, environ, j’ai ouvert un cahier, décapuchonné mon stylo plume et commencé à écrire sur des pages blanches toutes les pensées qui me passaient par la tête. Jour après jour, le soir, avant de rejoindre les bras de Morphée, j’écrivais mes pensées du jour, mes contrariétés, mes joies. J’y ai pris tellement goût que cette habitude est devenue une véritable nécessité, comme celle de boire et manger.

Des poèmes ont complété le Journal Intime que j’avais créé, puis des nouvelles, des réflexions philosophiques, un roman, un conte, une chanson. En fait, l’écriture est devenue pour moi indispensable. Plutôt de nature très timide, je n’avais trouvé que ce subterfuge pour m’évader d’une inaptitude à l’expression orale.

Et cette passion jamais inassouvie, bien au contraire, perdure dans le temps comme ma principale raison de vivre. Essayer de comprendre le pourquoi de cette envie frénétique de jouer avec les mots et de remplir des pages et des pages, sans jamais se lasser, reste un mystère pour tous ceux qui écrivent, en fait.

En ce qui me concerne, je dis parfois qu’il s’agit d’une inspiration tombée de je ne sais où, un miracle de l’évasion et du voyage dans l’imaginaire. La matière première est la pensée, l’un de ces mystères de la Nature qui n’est pas prêt d’être élucidé, mais qui prouve qu’on est bien vivant, tout simplement.

Bien des cahiers remplis se sont retrouvés en braise après avoir décidé de les brûler. J’en ai conservé quelques-uns et depuis quelques années, des manuscrits croupissent dans le fonds de mes tiroirs sans attendre une autre issue de servir un jour à alimenter un feu de cheminée au démarrage.

Cette écriture, dont je ne peux me passer, et qui m’a même bien servi dans les moments difficiles de ma vie à exorciser quelques maux capables de vous ronger de l’intérieur, je découvre aujourd’hui qu’elle peut même s’ouvrir à des regards simplement curieux de la découvrir.

Réussira-t-elle à retenir un lecteur dans le plaisir et à le ramener dans l’univers de mes pensées à partager ? C’est le nouveau défi que je me suis lancée.

La navigation n’est pas un mystère pour moi, ayant expérimenté la vie sur l’eau pendant quelques années avec un “prince charmant”, et je m’attends également à des courants et des vents contraires dans cette navigation sur toile.

Mais je suis prête à affronter même les plus grandes tempêtes, s’il le faut. La libre expression est de mise dans une démocratie et j’espère bien la mettre au jour dans mes articles également. Cependant, je sais que j’ai des étapes à franchir avant d’exceller dans cette navigation sans vraiment de cap à tenir, si j’ai bien compris.

A suivre……

 

18705_d3799

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Mes textes sont protégés par la certification CLEO

 

 

J’AIME LES ANIMAUX, PARCE QUE….

Classé dans : Reflexions — 22 juin, 2016 @ 8:07

10620823_864616436916068_1650914400241926762_n      

STOP AUX DELPHINARIUMS ET PARCS AQUATIQUES
Album : STOP AUX DELPHINARIUMS ET PARCS AQUATIQUES

16 images
Voir l'album

 

J’aime les animaux depuis ma plus tendre enfance.

Ils étaient déjà un refuge affectif et réconfortant,

parce qu’ils sont en symbiose avec la Nature,

parce qu’ils se contentent de vivre dans l’essentiel, au fil des jours qui s’écoulent,

du lever au coucher du soleil, à la recherche de leur subsistance quotidienne,

et guidés par l’instinct de survie, en s’accordant le ventre plein du simple plaisir d’être en vie,

mais toujours attentifs,

prêts à prendre leurs pattes à leur cou, quand ils sont destinés à être proies poursuivies par leurs prédateurs,

ou pour fuir les cages et les prisons où certains croupissent à vie,

en étant seulement coupables d’être des animaux à exploiter d’une manière ou d’une autre.

 

J’aime les animaux parce que, vivant à nos côtés, ils savent se faire aimer de manière inconditionnelle,

offrir leur tendresse et leur reconnaissance d’être aimés,

qu’ils reçoivent comme un cadeau inestimable qu’on leur fait.

 

J’aime les animaux parce que, ils ne se fabriquent pas de faux besoins,

ne se masturbent pas la cervelle de faux semblants ni de faux sentiments,

qui ne sont que sensiblerie et commedia dell’arte !

 

J’aime les animaux parce que, ils sont les seuls modèles que je respecte

dans leur comportement individuel social et même à défendre leur territoire.

 

J’aime les animaux parce que, ils n’utilisent pas d’autres armes que leurs attributs naturels,

qu’ils n’ont pas utilisé la bombe atomique contre leurs congénères,

en faisant d’un seul coup des centaines de milliers de morts…. !

 

J’aime les animaux parce que, ils sont plus sensibles que les humains

et n’ont pas besoin de la parole assassine diffusant mensonges, jugements, et condamnations.

 

J’aime les animaux parce que ils ne m’ont jamais déçue, ni trahie, ni manipulée !

J’aime les animaux parce que, ils sont authentiques et sans détour,

accueillant les jours de leur vie dans le carpe diem,

résignés devant l’adversité et les forces incontournables régies par notre Planète Terre.

 

Et plus je connais les humains, plus je m’éloigne de mon Espèce,

plus je me rapproche de leurs victimes, leurs martyrs, leurs boucs émissaires,

avec l’espoir blotti au fond de moi, que la folie des hommes,

dans son évolution cataclysmique, épargne tous les animaux.

Que ces derniers soient les seuls survivants de cet apocalypse prévisible,

enfin débarrassés de ces parasites, ces nuisibles les ayant utilisés,

exploités comme des objets avec une valeur marchande spéculative et indigne ;

les ayant sacrifiés dans le rire et la festivité dans les pires tortures

et dans des bains de sang dignes de la plus grande cruauté et barbarie.

 

Chaque jour qui passe me conforte dans ce parti pris irréversible,

car il est une évidence que, quels que soient les révoltes,

il ne s’agit que d’une poignée d’humains qui se battent,

tels des pots de terre contre des pots de fer dans une lutte inégale,

et alors que la justice se range du côté des coupables.

 

Il m’a seulement suffi de faire un bilan dans le cours de ma petite vie

pour choisir mon camp à l’issue de celle-ci.

A même faire le rêve que si un paradis existe,

il est sûrement celui des animaux.

Que mon vœu soit exaucé d’avoir droit à en franchir l’entrée, 

avec l’idée d’être enfin en bonne compagnie et pouvoir reposer en paix !

 

Julie TOMIRIS    

 303661_456703077707751_503569292_n (1)

      IMGP0352

 

Iris ma Princesse

 

Maître Cor….beau parleur !

Classé dans : Humour,Poesie — 14 octobre, 2015 @ 11:53

 

Maître Cor....beau parleur ! dans Humour grand_10

Maître Cor…moran sur un arbre perché,

scrutait l’horizon sa copine à côté !

Maîtres de ce lieu réquisitionné avec fierté,

pour rien au monde maintenant n’accepteraient de partager,

cet arbre dénudé, déserté avant eux de toute présence ailée.

Surtout avec celui qui nargua le renard,

que Jean de la Fontaine ironise dans sa fable,

connu comme le loup blanc, tout en étant tout noir !

Vous avez deviné de qui je veux parler,

celui qui reçoit la leçon de morale,

que tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute

qui se laisse berner par des mots enjôleurs,

des compliments menteurs par plus rusé que lui.

Dans la fable un renard, dans la vie… un politique,

venu aujourd’hui frapper jusqu’à à ma porte,

pour m’appâter avec un fromage faisandé

chapardé à ses adversaires dans un arbre à côté.

Moralité, nous ne sommes pas des cormorans,

ces oiseaux qui préfèrent la mer à toutes les flatteries.

Nous sommes des corbeaux, se laissant manipuler,

par tous ses beaux parleurs qui viennent lécher nos bottes

pour se faire élire, en nous promettant monts et merveilles,

le sourire figé et la main tendue à régler toutes nos misères.

Mais le fromage a fait un long voyage de menteurs en menteurs

Et plus personne n’en veut dès l’or que son odeur est celle d’un pourri !

Julie Tomiris – 26.02.2015

 f7wvv48t.gif

Un dimanche dans le désert

Classé dans : Poesie — 3 juillet, 2015 @ 9:21

 

Deserts_wallpapers_435

autocollant-breton-triskell-eau-terre-feu

Le ciel breton pleure, mais arrose les fleurs.

Un dimanche morose, mais un jour de pause.

Un air de routine, de quotidien rustine,

au passage du temps pourtant très turbulent.

 

Les nouvelles du monde s’enlisent dans l’immonde

Le pouvoir de l’Avoir augmente la misère

Et Mère Terre réagit, exprime sa colère.

Des morts par milliers au Népal depuis hier !

Séismes, tsunamis, inondations meurtrières,

Trop longtemps méprisée, pour mieux se faire entendre

Elle réveille ses volcans en guise d’avertissement.

 

Un bref résumé du monde déstabilisé,

malade de l’homme perturbé et frustré.

Gris est le ciel, grise est la vie,

mais les fleurs triomphent en multicolores,

offrant leurs pétales en atours parfumés

aux pollinisateurs séduits par leur beauté.

 

Irrésistible attrait, leurre de Mère Nature,

la fleur, toujours, restera un inestimable présent,

le cadeau préféré de l’amoureux, de l’amant,

une perle à séduire un cœur solitaire,

invitant les sourires et les émerveillements.

 

 

Julie Tomiris

26 avril 2015

 

AIDONS A LIBÉRER TOUS LES WILLY, TILIKUM, FLIPPER, ……et les autres esclaves….!

Classé dans : Mes revoltes — 6 juillet, 2014 @ 6:31

STOP AUX DELPHINARIUMS ET PARCS AQUATIQUES
Album : STOP AUX DELPHINARIUMS ET PARCS AQUATIQUES

16 images
Voir l'album

AIDONS A LIBÉRER TOUS LES WILLY, TILIKUM, FLIPPER, ......et les autres esclaves....! dans Mes revoltes tilikum-isolement

La solution la plus radicale est de ne plus aller dans les Delphinariums !

Ne plus emmener les enfants assister à ces shows aquatiques !

Et surtout ne plus acheter de BILLETS d’entrée !!!

Alors, ces prisons seront fermées définitivement, car

sans rentrées d’argent,

pas de dauphins, ni orques, ni bélugas prisonniers à perpétuité !!

4fe8e26b Blackfish dans Mes revoltes

 

 

 

DES IMAGES DE L’ESCLAVAGISME DES CETACES

********

*****

***

*

STOP AUX DELPHINARIUMS ET PARCS AQUATIQUES
Album : STOP AUX DELPHINARIUMS ET PARCS AQUATIQUES

16 images
Voir l'album

 

FzGJcnypczjpakX-556x313-noPad Dauphins

 

 

« L’ORQUE TUEUSE »

o

oo

ooooo

ooooooooo

  BLACKFISH sur les Ecrans français……. via FACEBOOK

ooooooooo

ooooo

ooo

o

 

    

jean_jacques_cousteau

 

« Il y a autant de bénéfices pédagogiques à acquérir en étudiant des dauphins en captivité,

qu’il y en aurait à étudier le genre humain en n’observant que des prisonniers isolés. »

(Jacques-Yves Cousteau)

 ***********

 Et ce n’est sûrement pas en amenant ses enfants assister à de telles représentations dans les delphinariums, parcs aquatiques en tout genre, que c’est éduquer la jeune génération au monde marin et son peuple pélagique. C’est leur apprendre l’exploitation, la domination, la comédie, le mensonge, la manipulation : tous les ingrédients à reproduire ce qu’il y a de plus négatif et de plus exécrable chez l’homme ! Et l’Education n’est pas de pervertir un enfant, mais le faire devenir humain, respectueux, altruiste, humaniste ; être capable d’empathie et de compassion dans le but d’un bien vivre ensemble et en harmonie avec son environnement.

Je ne veux pas cesser de croire que l’Homme peut surmonter ses travers, retrouver tous ses esprits afin d’accomplir son destin dans l’humilité, en se souvenant qu’il est bien peu de choses au cœur de l’Univers et que sa supériorité n’est en fait qu’une illusion. Que le mieux qu’il ait à faire, c’est de la remettre au niveau où elle doit être. Par une éducation responsable qui peut faire changer cette mentalité anesthésiée par l’ignorance et l’intérêt archaïque porté sur les animaux, les réduisant toujours à des objets capables de nous divertir, au point de les rendre esclaves de nos seuls plaisirs.

Puisque les animaux savent nous émerveiller, nous montrer des exemples de comportements qui nous attendrissent ; qu’ils nous prouvent au fil du temps qu’ils ont également des émotions, qu’ils ressentent la douleur, aiment jouer, et qu’ils ne sont pas si éloignés de nous finalement, au point que nous les imitons également quand cela nous arrange et pour innover…… nous leur devons bien de les laisser Vivre dans leur univers, auprès de leur famille et de partager avec eux, en toute liberté, des moments de complicité pour le plaisir de tous, au nom du Respect, tout simplement !

 Julie Tomiris

 

 

IL FAUT SAUVER WILLY !

 

Ce film, sorti en 1993,  n’aura servi à rien d’autre que d’attirer encore plus de spectateurs dans les delphinariums ! Ce qui prouve bien que la part de rêve et d’émotion, bien égocentrique, prime sur la prise de conscience, empêchant d’agir en conséquence : ne plus acheter de billets d’entrée dans ces prisons à vie pour Orques, Dauphins, Bélugas… !!

Les spectateurs de ces shows aquatiques vont-ils enfin comprendre que les geôliers de ces animaux en souffrance ne leur apportent que du mensonge déguisé en artifices pour mieux remplir leurs tiroirs-caisses ? Au constat de la publicité qu’il déploie pour attirer les mouches dans ce piège à rêve (et je pèse mes mots) les revenus de ces spectacles odieux sont sûrement faramineux ?? Et bien pour cette raison que les « parrains » de ces parcs aquatiques ne sont pas enclins à rendre la liberté à leurs pensionnaires conditionnés et déprimés. Leur conscience, quant à eux, est tapissée de billets de banque, d’actions en bourse, et ils trouveront toujours des arguments fallatieux pour bénéficier encore longtemps de cette pratique esclavagiste, qui avait si bien fonctionné jusqu’à aujourd’hui, avant que les Eveillés ne viennent leur mettre des bâtons dans les roues, manifestant contre  leur exploitation abusive d’animaux à but lucratif ; en revendiquant le droit à la Liberté de leurs « protégés » condamnés à perpétuité à barboter dans une baignoire et obligés à faire des exercices acrobatiques en échange de nourriture. Sans oublier que ces pauvres animaux doivent supporter la musique « gringrin » d’accompagnement des shows, les applaudissements et les cris d’extase des spectateurs, à l’affût avec leurs caméras et leurs appareils photos !!

Je suggère un spectacle inédit d’un homme maintenu pendant des décennies dans une baignoire, interdit de liberté, séparé de sa famille et obligé de faire des risettes aux visiteurs, ayant payé à l’entrée le droit de venir l’admirer, nu comme un vers, et dans l’obligation de se contorsionner dans sa mini-piscine pour le plaisir de ses spectateurs, s’il veut recevoir sa pitance  quotidienne !!!

Ces spectateurs encore naïfs et crédules vont-ils enfin ouvrir les yeux, ôter leurs œillères, et se rendre à l’évidence que c’est inhumain de détenir ces animaux dans des espaces si restreints, à les rendre fous à tourner en rond dans ces baignoires-prisons, alors que le destin qui leur a été offert par Mère Nature est de parcourir des milliers et des milliers de milles marins, dans tous les océans du Monde, en toute liberté, par petits groupes appelés pods, par affinités et en famille. Des animaux très sociaux, d’une intelligence remarquable, solidaires et très protecteurs de leurs petits ? Des personnes non-humaines !

 

DES ANIMAUX NÉS POUR VIVRE LIBRES,

ET NON PAS SOUS LE JOUG DE CERTAINS HUMAINS GUIDES PAR L’AVIDITÉ !

ooooooooo

ooooo

ooo

o

A l’Ecole des Orques (par Anh-Gaëlle Truong Photos Christophe Guinet)

En étudiant l’apprentissage des techniques de chasse
chez les orques, Christophe Guinet, chercheur au Centre
d’études biologiques de Chizé et spécialiste de cette
espèce de delphinidés, a mis en relief la part culturelle
de leurs comportements
Par Anh-Gaëlle Truong Photos Christophe Guinet

o

ooo

ooooo

ooooooooo

NES POUR VIVRE LIBRES !!!
Album : NES POUR VIVRE LIBRES !!!

10 images
Voir l'album

ooooooooo

ooooo

ooo

o

Quand les Orques se rebellent face leurs geôliers !

Alors que les orques sont des mammifères sociaux,

intelligents et qui sillonnent presque toutes les mers du globe,

elles souffrent de leur captivité dans les delphinariums du monde entier.

Ce qui est certain, c’est que leur souffrance loin d’être seulement physique, est également morale.

Et pour quelques-unes, de la détresse à la folie, il n’y a qu’un pas.

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/3963-orques-captivite-delphinarium

 

LE SUICIDE DE FLIPPER LE DAUPHIN

raconté par celui qui a mis 10 ans à construire cette industrie

et passé les 35 dernières années à essayer de la détruire : M. RIC O’  BARRY.

Une repentance exemplaire, méritant le plus grand Respect.

Il a créé en 1991 l’association Dolphin Project *, qui a pour but de rééduquer d’anciens dauphins captifs pour pouvoir les relâcher en milieu naturel.

Il milite notamment contre les massacres de dauphins à Taiji au Japon, qui sont au cœur du film documentaire The Cove, primé au Sundance festival en 2009 et Oscar du meilleur film documentaire en 2010, dont Richard O’Barry est l’un des personnages centraux.

* Sur FACEBOOK

ooooooooo

ooooo

ooo

o

RIC O’BARRY’S DOLPHIN PROJECT

Image de prévisualisation YouTube

ooooooooo

ooooo

ooo

o

Jane Goodall rejoint les appels à la fin de baleines et de dauphins captifs à l’Aquarium de Vancouver

goodall1_140526 Delphinariums

GREEN

Classé dans : L'Aventure...c'est l'Aventure !!! — 15 mai, 2014 @ 11:42

 p-11218-Soiree-specialeGreen.htm - LE MAG – FRANCE 5 – SOIREE SPECIALE GREEN qui a eu lieu en décembre 2010

 

 

480_42706_vignette_Green-24

Entretien avec Patrick Rouxel, réalisateur du film-documentaire : GREEN -

Ce film poignant dénonce l’impact dévastateur de la déforestation en racontant l’histoire d’une femelle orang-outan.

Comment est née l’idée de ce documentaire ?

Patrick Rouxel : Ç’a été un projet un peu improvisé. Je suis parti six mois en Indonésie avec une petite caméra et un visa de tourisme. L’histoire m’est venue sur place, quand j’ai rencontré cet orang-outan sur ce lit. J’ai compris que l’on pouvait raconter l’histoire de la déforestation à travers son regard. Je suis un amoureux de la forêt, profondément attristé par sa destruction. On ne s’en rend pas compte quand on est en France, mais sur place on mesure tout de suite l’ampleur des dégâts. Je fais des films pour partager ma souffrance et faire en sorte qu’il reste encore des orangs-outans et de la forêt à la fin du siècle. C’est pour moi une démarche de citoyen.Comment s’est déroulée la rencontre avec Green, cette orang-outan, fil rouge du documentaire ?

P. R. : Au centre de Kalimantan, il y a un refuge géré par une ONG appelée BOS (Borneo Orangutan Survival), où on trouve plus de 600 orangs-outans rescapés. Celle que j’ai appelée Green dans le film était déjà là quand je suis arrivé. Elle avait tout le côté gauche paralysé, d’où cette position assez étonnante. Rester allongé sur un lit n’est pas naturel pour un orang-outan. Quand je suis entré dans la pièce, j’ai tout de suite pensé à ma grand-mère sur la fin. La ressemblance entre les grands singes et les êtres humains est tellement forte que l’on oublie très rapidement qu’il s’agit d’un animal d’une autre espèce. Green venait du monde sauvage et n’aimait pas qu’on s’approche d’elle. J’ai dû passer trois semaines avec elle pour qu’elle m’accepte. J’avais l’impression qu’elle communiquait avec moi. C’était une rencontre fascinante.

Il n’y a aucun commentaire dans le film, pourquoi ce parti pris ?

P. R. : Mon objectif premier, c’est de faire passer une émotion et j’ai l’impression que c’est plus facile s’il n’y a pas de paroles. Je ne me sens pas très à l’aise avec les mots. Les images et le son, c’est suffisant. Chaque spectateur peut ainsi se raconter sa propre histoire. Avec un peu de chance, j’arrive à le mener au point culminant du film : quand on retrouve les deux orangs-outans sur l’arbre au milieu de nulle part. A ce moment-là, j’espère lui faire ressentir quelque chose de profond, qui va le marquer et peut-être bouleverser ses habitudes de consommation. Ce parti pris artistique vient du fait que je travaille de façon complètement indépendante, sans compromis. Cela me donne une grande liberté.

Le film a reçu de nombreuses récompenses. Ce succès vous redonne-t-il un peu d’espoir ?

P. R. : Je suis ravi que le documentaire ait reçu autant de prix, cela prouve qu’il touche le cœur des gens. Mais, en même temps, je suis assez vieux pour savoir que ce n’est pas un petit film comme Green qui va changer le destin de l’humanité. Je suis certain que les responsables de la déforestation — qu’ils soient à la tête de multinationales ou qu’ils aient des intérêts économiques à voir la destruction de la forêt tropicale — ne se sentent pas vraiment concernés par le sort des singes.

Quels sont vos projets ?

P. R. : Je repars bientôt en Indonésie. A Bornéo, j’ai rencontré un homme qui travaille depuis trente ans pour la sauve- garde des orangs-outans. Il s’occupe de confiscations et veut sortir des grands mâles enfermés, derrière le zoo de Jakarta, dans des cages qui ne font pas plus de 10 mètres carrés. Il a trouvé d’autres enclos beaucoup plus adaptés pour les accueillir. J’espère pouvoir suivre ce transfert et ainsi montrer la réalité du terrain aux gens qui n’en ont pas conscience. J’ai le sentiment qu’il faut filmer les orangs-outans pour communiquer sur leur extinction, déjà très tangible. Car, dans quelque temps, ce seront des images d’archives.

Propos recueillis par Amandine Deroubaix

GREEN orangoutan-jeune-11

Interview de Patrick Rouxel pour \ »GREEN\ » son documentaire

 

 

orangsoutangh Animaux

 

GREEN THE FILM – L\’Oeuvre de l\’Homme -

 de M. Patrick Rouxel

2927283517_1_3 Déforestation

Image de prévisualisation YouTube

Le prix de l\’huile de palme : une famille entière d\’éléphants pygmées empoisonnés en Malaisie

ouran Environnement

Nous ne pouvons qu’avoir honte d’être des humains au constat de cet enfer que nous faisons vivre aux animaux,

qui devraient être nos compagnons de vie avec tout le respect que nous leur devons.

Tout comme Patrick Rouxel, j’ai vraiment honte d’appartenir à cette espèce qui a programmé ses ambitions

à la destruction de son environnement et des autres êtres vivants

pour son seul et unique bien-être !

 

riau_5010

http://news.mongabay.com/2014/0513-adm-palm-oil.html

riau_0076

Les Solitudes

Classé dans : Reflexions — 28 mai, 2013 @ 10:49

 

 Image de prévisualisation YouTube

Amie, Ennemie, elle est caméléon !

Aimée ou détestée, elle passe de la couleur rose à celle du noir,

quand elle ne choisit pas de plonger sa victime dans le désespoir.

Elle séduit quand la présence de l’autre devient insupportable.

Fait peur perdu dans le désert ; fait paniquer au milieu de nulle part.

Comme dans la foule, où les repères s’envolent,

Où tout devient possible, en pire ou en meilleur !

Au milieu d’une agitation incontrôlable ;

quand les bruits sont assourdissants, à faire implorer le silence,

jusqu’à se réfugier dans celui d’une église, d’une cathédrale,

d’un temple ou d’une mosquée,

tout en étant non croyant !

 

Elle peut être la compagne fidèle, comme l’a chanté Georges Moustaki.

Être tentaculaire, mortifère, résulter du grand mépris d’autrui.

L’indifférence la comble pour être celle à laquelle on s’accroche,

en se recroquevillant en son cœur, dur comme de la roche.

La solitude c’est le silence des mots !

La pensée qui bouillonne en solo !

Un monologue avec son ego !

Un one-man-show sans spectateurs,

seulement applaudi par des pleurs !

 

Elle s’invite à chacune de nos crises existentielles,

en écho de nos souffrances,

ricochant sur le mur de l’incompréhension d’autrui.

Elle s’isole avec nos démons, qui se livrent à des duels sans témoin,

en aggravant nos tourments,

dans nos face-à-face avec notre ego,

assouvissant nos sentences silencieuses aux relents d’amertume.

Une joute sans vainqueur, sans vaincu !

Le néant en victoire et sans paix intérieure !

 

A tituber à l’aveugle dans ce tunnel de l’abandon,

c’est une navigation dangereuse dans les abysses de son moi profond.

Ou une échappée belle, une fuite en avant, une évasion

d’un monde décadent sur le chemin de la perdition !

Une civilisation individualiste lui donnant le champ libre

à rameuter les candidats, volontaires ou non,

égarant tant d’âmes esseulées jusqu’à désespérance

dans l’errance de l’ermite et la désolation.

 

La solitude est aussi le berceau de la méditation,

de la symbiose absolue avec notre mère Nature.

Elle empêche le parasitage des pensées et des idées vagabondes.

Ouvre toutes grandes ses portes à la réflexion.

Elle décuple les rêves, s’offre à l’imagination.

En muse, inspire les poètes, les écrivains, les musiciens.

Elle se moque du temps pour être envahissante, ô combien !

 

La solitude est ma meilleure amie !

m’accueillant toujours les bras ouverts,

la seule qui ne m’aura jamais trahie, 

en consolation surtout de tous ces rendez-vous manqués

d’un bonheur espéré et toujours enterré, par inadvertance,

avant même d’en avoir un jour respirer ses fragrances, 

comme à la fin d’un bon repas, privée d’un délicieux dessert,

sans vraiment savoir la raison de cette injuste punition.

Elle sait faire preuve d’une infinie patience envers sa proie,

qui ne peut refuser son invitation,

et qui finit par accepter avec philosophie

son emprise possessive, ancrée avec détermination !

 

Elle est probablement le sceau du destin de la plupart des êtres humains,

qui se cherchent, s’interrogent, se remettent en question,

mais se rendent souvent coupables de finalement l’avoir choisie

comme le meilleur slogan de la liberté de penser et d’agir,

en la revendiquant, sans ruade inutile,

car accueillante, elle est, comme un ange gardien.

Protectrice, étouffante !

Le prix à payer de cette destinée toute tracée,

sans notre permission, à peine nés.

 

 

Les Solitudes dans Reflexions qm90ohx4 

ooooooooo

*******

oooo

***

o

Image de prévisualisation YouTube

ooooooooo

*******

oooo

***

o

Image de prévisualisation YouTube

TEMOIGNAGE D’UNE VICTIME DE MEDIATOR

Classé dans : Mes revoltes — 18 mai, 2013 @ 2:36

 

 

 

 

 

 


TEMOIGNAGE D'UNE VICTIME DE MEDIATOR dans Mes revoltes Poison_sign 

Irène Frachon – Mediator 150 mg

 

Source Wikipedia :

En 2007, Irène Frachon constate des cas d’atteintes cardiaques chez des patients, qui sont ou ont été, tous traités par le benfluorex (principe actif du Mediator), un médicament très largement diffusé en France (300 000 traitements) : le benfluorex serait responsable de plusieurs cas de valvulopathie, une maladie grave, détruisant les valves cardiaques. Précédemment alertée sur des problèmes similaires dus à une molécule de la même famille également commercialisée par les laboratoires Servier, la dexfenfluramine (nom commercial, Isoméride), elle débute alors une longue étude épidémiologique, qui confirmera ses inquiétudes et aboutira au retrait du médicament en novembre 2009 par l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé).

Malgré de nombreuses sollicitations auprès des agences de pharmacovigilance, l’affaire n’est révélée au grand public que près d’un an plus tard, lorsque la CNAMTS (Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés) dévoile officiellement le chiffre d’au moins 500 morts. Quelques mois plus tôt, en juin 2010, Irène Frachon publie un livre, Mediator 150 mg, Combien de morts ?, qui relate tout son combat pour faire interdire le benfluorex. Le sous-titre Combien de morts ? fit l’objet d’un procès en référé à Brest, intenté par les laboratoires Servier, lesquels estimaient cette mention « accusatoire grave, inexacte et dénigrante1 »

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Dernières Nouvelles de l\’Affaire

Marie-Thérèse Hermange et le dauphin de Jacques Servier sont poursuivis. Par ailleurs, le Pr Griscelli est soupçonné d’avoir été rémunéré par le laboratoire alors qu’il était en poste au ministère de la Santé.

L’ex-sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange et le numéro 2 de Servier, Jean-Philippe Seta, ont été mis en examen dans le cadre de l’enquête pour trafic d’influence ouverte fin 2011 et qui vise le laboratoire pharmaceutique, soupçonné d’être intervenu dans la rédaction d’un rapport sénatorial sur le Médiator, a annoncé samedi une source judiciaire à l’AFP.

 

Le Procès du Médiator commencera mardi 21 mai 2013 

Le premier procès pénal des laboratoires Servier et de leur président-fondateur Jacques Servier pour « tromperie aggravée » dans l’affaire du Mediator va s’ouvrir ce mardi 21 mai à Nanterre dans un contexte incertain.

 

Médiator : le procès reporté d\’au moins un an Le tribunal correctionnel de Nanterre a décidé de reporter le procès du Mediator, après avoir ordonné un supplément d\’information. La date d\’une reprise du procès pourrait être fixée lors d\’une audience prévue le 15 mai 2014. 

 

oooooooo

oooooo

oooo

http://www.itele.fr/france/video/mediator-le-n2-de-servier-et-une-ex-senatrice-en-examen

 

 

oooooooo

oooooo

ooo

 http://www.itele.fr/france/video/le-mediator-pourrait-avoir-fait-jusqua-1800-morts

 


Au fur et à mesure que ma quête d’informations se développe sur ce scandale de Santé Publique s’enlisant dans les méandres de la Justice, dans un combat de pots de terre contre pots de fer, je ne peux qu’être confortée dans ce constat lamentable que le pouvoir entre les mains d’individus malhonnêtes et sans scrupules aboutit toujours au même résultat : une évidence tout d’abord d’abus de pouvoir, malversations, mensonges, dénis de responsabilité, et un culot phénoménal de mégalos méprisant toutes leurs victimes et narguant la justice à se servir de leurs avocats pour les blanchir de leurs méfaits.

MEDIATOR n’a pas fini de faire mourir ses victimes, et pour être l’une d’entre elles, je suis probablement comprise dans la fournée globale. 

Ce poison m’avait été prescrit en 2003 en guise de coupe faim, en raison de ma plainte d’avoir pris quelques kilos en trop après avoir arrêté de fumer. Mon médecin traitant de l’époque m’avait affirmé qu’il s’agissait d’un médicament très efficace, et que je pouvais avoir confiance puisqu’il était également prescrit aux diabétiques. Donc une affaire très sérieuse pour me faire retrouver la ligne ! Ben voyons ! 

Au cours des trois premiers mois de prise, je ressentais déjà des effets secondaires. Des nausées, maux de tête, fatigue inexpliquée, essoufflements ! Lors du renouvellement, je le signale au médecin qui se contente de réduire la dose journalière dans le but d’éliminer ces effet secondaires.

Dans ma confiance totale envers le milieu médical, je ne m’en alarme pas, naturellement et je continue la prescription du médecin. Mais après 6 mois d’empoisonnement progressif, et constatant que les effets secondaires continuaient, j’ai décidé, sans avis préalable du médecin, d’arrêter brutalement le médicament. Ce qui fut sans doute une très bonne initiative de ma part, car si j’avais continué le « massacre », je ne serais peut-être plus en vie aujourd’hui pour en témoigner, ou dans un état grave à survivre.

Le bilan est tout de même une valvulopathie, qui est la marque de « fabrique » des conséquences de ce maudit médicament. Et depuis, une vie de victime qui attend le verdict des experts sur son dossier d’une reconnaissance légitime ou non, ouvrant des droits à la fameuse indemnisation, qui ressemble davantage à une carotte présentée pour apaiser les esprits. Même mon médecin actuel a mis en doute la responsabilité de Médiator dans mes problèmes de santé aujourd’hui. Ce qui est inadmissible, dès lors que les preuves de la prise de ce poison devraient être suffisantes pour être reconnue en tant que victime. Surtout après tout le chemin parcouru pour dévoiler l’ampleur du scandale sanitaire à son sujet, et de la culpabilité des protagonistes, boulimiques de profits au détriment de toutes les victimes, par abus de confiance et conflits d’intérêts obscurs tous azimuts.

Ce n’est que lorsque l’affaire a été divulguée par les médias que j’en ai pris connaissance, comme les « copains ». C’est ce qui m’a d’ailleurs fait rechercher immédiatement mes ordonnances, en me souvenant très bien de ces effets secondaires non pris en compte à l’époque. Ce qui m’avait d’ailleurs fortement incité à changer de médecin ! Heureusement, j’avais conservé ces ordonnances et les ai soumises sans tarder à qui de droit pour faire valoir mon statut de victime. Mon dossier a rejoint celui de toutes les autres, des milliers à attendre indéfiniment le bon vouloir de la Justice et d’abord des experts qui fonctionnent doucement le matin et pas trop vite l’après-midi dans l’étude des dossiers depuis 2010.

Aujourd’hui, nous pouvons entendre par des spécialistes et intervenants dans le milieu de la Santé Publique que Médiator n’est pas le seul médicament dangereux encore sur le marché. Et qu’à l’avenir, bien d’autres scandales de ce genre seront mis au jour, sans que, bien sûr, toutes les victimes y trouvent reconnaissance et indemnisation.

Tant que les intérêts économiques primeront, les victimes n’auront en fait qu’à bien se tenir ! C’est à dire s’armer de patience, jusqu’à ce que mort s’ensuive, réduisant de ce fait le nombre de victimes à indemniser (les survivantes) si, enfin, la Justice parvenait à rendre le verdict qui leur soit favorable. 

Et il faut inclure toutes les personnes décédées, dont le chiffre s’élèverait jusqu’à 1800 morts, après avoir consommé ce poison durant des années. Une confiance totale dans ce médicament tueur qui leur aura été fatale, en toute « discrétion » des malfaiteurs Laboratoires Servier, dont son dirigeant aura largement bénéficié des profits énormes générés par son poison Médiator et qui, malgré les faits, continuent à nier toute responsabilité malgré les preuves à charge. En outre, les protagonistes défenseurs des victimes en sont à révéler que cette affaire se situe devant une montagne à déplacer de par la complexité des chaînons entremêlés des conflits d’intérêts du lobbying pharmaceutique qui l’a construite. Ce qui tend à prouver toute la machination derrière cet imbroglio du Pouvoir économique et politique !

En attendant, le mieux c’est de limiter la consommation des médicaments et bien se renseigner de leur réelle efficacité avant d’en prendre ! En fait, pour rester en bonne santé, éviter d’aller voir un médecin autant que possible puisque un de leurs rôles principaux est de vous prescrire des médicaments ! Je n’accuse par tous les médecins d’être des personnes vénales privilégiant leurs revenus à leur fonction d’aide et assistance à leurs patients en respect de leur serment d’Hippocrate. Mais il faut savoir qu’il y a des liens très étroits et très intéressés entre le corps médical et l’industrie pharmaceutique avec tout ce que cela comporte de magouilles, manigances, de conflits d’intérêts, dont l’affaire Mediator a mis au jour. Ce serment d’Hippocrate n’aurait-il pas viré au serment d’Hypocrite pour quelques-uns d’entre eux ??! Comment faire confiance ? En qui, dans ce monde sans foi, ni loi !

Comment des médecins ont-ils pu rester dans l’ignorance que Mediator était reconnu comme dangereux et interdit dans d’autres pays dès 1997 et prôner malgré cela leur efficacité pour des personnes diabétiques, en les prescrivant, en plus, comme coupe-faim à celles qui voulaient perdre du poids, jusqu’en 2009 ? Cela me dépasse ! Car nous ne parlons pas d’un commerce quelconque, de produits cosmétiques ou autres, dans des domaines qui ne risquent pas de mettre la vie de quelqu’un en péril dès la première absorption du produit. Nous parlons tout de même de Santé Publique avec abus de confiance et persistance à commercialiser ce produit malgré les interdictions au-delà des frontières !!!! Si ce n’est pas de la tromperie aggravée, c’est quoi ??? De l’inconscience ??? Encore pire !!! Mais sûrement des deux !

Depuis septembre 2011, un Collège d’experts indépendant et spécifique examine les dossiers des patients estimant être victimes du Mediator. Très critiqué aujourd’hui, il est reproché à ce dernier un trop faible nombre de dossiers traités, un manque de transparence et une absence de méthodologie. Vraiment le sentiment que ces experts marchent au ralenti, dédouanant de ce fait la responsabilité des uns et des autres, et surtout du protagoniste de cette mort programmée par son médicament : Servier. Faire durer est la meilleure arme pour affaiblir les plaignants, à l’usure ! Surtout quand ils sont voués à passer l’arme à gauche à moyen terme !

Ce nouveau débat sur l’Affaire Mediator est très édifiant avec notamment la « sentence » du Professeur Philippe Even qui n’utilise pas la langue de bois et une personne très crédible sur ses conclusions en ce qui concerne la reconnaissance des victimes, ainsi que l’issue prévisible de l’indemnisation qui avait été prévue par le Gouvernement pour calmer les esprits révoltés. J’apprends aujourd’hui que les victimes seront probablement toutes mortes ou en soins intensifs sans avoir vu la couleur d’une indemnisation un jour, ou tout au moins pas avant 2024 ! Je l’ai ressenti fort pessimiste sur cette issue et tellement réaliste en ce qui concerne le mépris caractérisé envers les victimes de toute cette machination lobbyiste ! Avec en prime une information majeure que les Laboratoires pharmaceutiques ont été les grands financeurs des campagnes des partis politiques et le sont sans doute toujours ! Ils ont donc tout intérêt à taire la toxicité des produits initialement prévus à soigner les maladies toutes catégories et même de prendre le risque d’avoir un jour le retour de manivelle, ayant les cartes en main du pouvoir pour échapper à des représailles et des comptes à rendre avec la justice et leurs victimes.

En ce qui me concerne, je ne décolère pas d’avoir été empoisonnée, alors que j’étais en très bonne santé, que je faisais toute confiance à un médecin en 2003, et alors que Mediator était déjà interdit dans les autres pays européens depuis 1997. Inacceptable !! Ma valvulopathie a été détectée seulement en 2010 parce que j’ai fait valoir que m’avait été prescrit ce poison. Soit 6 ans plus tard, alors que mes essoufflements datent de cette époque. Comment prouver que cette anomalie cardiaque était déjà peut-être apparue dans ces années antérieures ? C’est Mediator qui a droit au bénéfice du doute et ses victimes, mises en doute !!!!! C’est inadmissible !

Et lorsque j’entends au cours de ce débat que les victimes seront probablement toutes décédées ou en état de survivance, après opération des valves, etc. quand la justice aura enfin rendu son verdict envers l’empoisonneur qui aura tout fait pour être au-dessus de tout soupçon, sans reconnaître sa culpabilité, il y a de quoi être révoltée. Pendant ce temps là, une grande solitude et de l’indifférence de la part de mon médecin aux symptômes en découlant ou mis sur le compte d’autre chose. A noter également que les Médecins se soutiennent envers et contre tout ! Ils ne vont donc pas se tirer une balle dans le pied ! 

Il ne me reste plus qu’à m’armer de patience en espérant voir l’issue de justice de cette affaire scandaleuse, dans laquelle je me sens investie à 100 % et pourtant bien seule, à vivre dans l’angoisse d’une dégradation de cette valvulopathie et insuffisance respiratoire seulement reconnues par l’Association AVIM (Association d’Aide aux Victimes de l’Isoméride et du Mediator). Tant que les coupables ne seront pas reconnus, quant à eux, et punis en conséquence de leurs actes criminels, c’est tout le poids d’une indifférence et d’un mépris que je sens peser sur mes épaules et me déprimer davantage. Car bien sûr, il faut ajouter à cette situation, le quotidien dont les lendemains ne chantent plus non plus, à survivre dans une crise qui n’en finit plus de faire ses victimes et qui m’a aussi sélectionnée pour tenir le haut du pavé, ou de l’affiche…au choix ! Mais c’est une autre histoire !

Je terminerai sur Madame Irène Frachon, pneumologue à Brest que je veux remercier avec chaleur pour son combat difficile après ses découvertes et inquiétudes légitimes de la toxicité de Mediator sur ces propres patients et patientes. Je tiens à mettre en valeur cette personne formidable qui est à l’origine de l’éclatement de ce scandale sanitaire, et que sans sa pugnacité, son courage à affronter tout un système bien huilé, n’acceptant aucun grain de sable à venir perturber le rouage d’un lobby des plus juteux sur la santé publique que représentent les laboratoires pharmaceutiques, des milliers de morts empoisonnés en toute impunité seraient passés inaperçus, comme cela s’est d’ailleurs déjà produit dans d’autres scandales sanitaires, ayant fait des ravages avant d’être mis en plein jour (le sang contaminé, l’amiante, l’hormone de croissance, etc.)

Egalement, je tiens à remercier Docteur Dominique-Michel Courtois, Président de l’AVIM qui a pris en considération mon dossier avec compréhension dès sa réception, ainsi que Maître Jean Christophe COUBRIS, avec toutes leurs compétences juridiques à défendre les victimes du plus grand scandale de la Santé publique de notre temps, pour tromperie aggravée, abus de confiance avec conflits d’intérêts malhonnêtes, que la Justice devra entériner un jour ou l’autre. Car c’est bien ainsi que je le ressens au suivi de cette affaire dans ces détails, que ce soit par le biais médiatique, que via les protagonistes défenseurs des victimes et de l’avancée de cette affaire.

A ce jour, je ne sais toujours pas si mon dossier sera accepté ou refusé et suis donc à la merci du temps, que ce soit au niveau de la Justice que de ma Santé.

Personnellement, je rends responsable Monsieur Servier-Mediator d’avoir ruiné ma santé ! Non seulement physiquement, mais psychologiquement en raison de l’angoisse quotidienne d’une dégradation de celle-ci à cause de son poison. 

Et comme j’ai toujours approuvé cet adage que « cela n’arrive pas qu’aux autres », je ne peux que conseiller de ne pas consommer de médicaments à l’aveuglette, en gobant toutes les promesses miraculeuses les concernant. Ne plus faire confiance à 100 % aux prescriptions et bien s’assurer de leur légitimité sur le marché et non pas pour satisfaire une économie juteuse sur le dos des malades. Etre vigilants avant tout, comme dans tous les domaines, puisque nous vivons dans un monde où les arnaques poussent comme des champignons dans tous les secteurs d’activité.

Il est évident que ma réserve envers le milieu médical, aujourd’hui, ne peut être que légitime et que vous comprendrez à la lecture de cet article, quel peut être mon état d’esprit !

Julie Tomiris

 

Dr Frachon dénonce le taux de rejet des dossiers d\’indemnisation

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

ooooo

ooo

oo

 Quelques récapitulatifs chronologique médiatique

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

C. DANS L’AIR DU  23 Avril 2013 


mediator-des-morts-annonces-38751

 

Invités :

Docteur Philippe Even – Pneumologue

François Malye

Delphine Chadoutaud

Sauveur Boukris

article_photo_1290545765430-1-hd-300x199 Irène Frachon dans Mes revoltes

CRISE SANITAIRE 

 

« Très attendu, un rapport d’expertise judiciaire, rendu public ces derniers jours, évalue entre 1 300 et 1 800 le nombre de décès à long terme imputables au Mediator. Une affaire qui a ouvert en France le débat sur la dangerosité de certaines molécules et sur notre système de pharmacovigilance.

En novembre 2010, l’Agence française de sécurité sanitaire faisait état de 500 décès liés au Mediator. Le 12 avril dernier, un rapport d’expertise judiciaire sur cet antidiabétique largement détourné comme coupe-faim a revu ces chiffres nettement à la hausse. Selon le document, le médicament des laboratoires Servier pourrait être à l’origine, à court terme, de 220 à 300 par valvulopathie (déformation des valves cardiaques). A long terme, le nombre de victimes pourrait être de 1 300 à 1 800. Quant aux hospitalisations pour insuffisance valvaire, elles pourraient dépasser les 4 000 interventions.

Un bilan d’autant plus dramatique que la commercialisation du Mediator, suspendue en 2010, aurait dû cesser bien plus tôt, entre 1998 et 2003 au vu des premiers signalements, estiment les experts dans leurs conclusions.

Pour le docteur Irène Frachon, ce rapport « est la confirmation de ce que nous martelons depuis 2009. A savoir, une tromperie criminelle concernant un produit mortel, un poison. » Médecin pneumologue au CHU de Brest, elle avait alerté sur les risques cardiaques liés à l’utilisation du Mediator dès 2007. Elle avait, par la suite, publié un ouvrage, Mediator 150 mg, combien de morts ?. A l’époque, la molécule du Mediator, le benfluorex, était très largement prescrit en France dans le traitement du diabète, avec quelque 300 000 traitements. Mais, toujours selon les experts, il était difficile pour les médecins traitants d’en déceler la toxicité. Ces derniers expliquent en effet que « l’absence d’informations lisibles concernant le métabolisme du benfluorex et sa parenté avec les anorexigènes n’a pas permis aux praticiens d’exercer une surveillance adéquate des patients sur le plan cardiovasculaire et pulmonaire ».

Dans un bref communiqué, les laboratoires Servier ont indiqué, de leur côté, que « ces conclusions n’apportent pas d’élément supplémentaire concernant le risque de valvulopathie lié à la prise de Mediator ». Ils ont par ailleurs assuré qu’ils « continueront d’assumer leurs responsabilités et indemniseront toutes les victimes des effets secondaires du Mediator ».

Ce rapport a été versé à l’instruction judiciaire en cours pour tromperie, prise illégale d’intérêt, participation illégale d’un fonctionnaire dans une entreprise contrôlée. Le parquet a estimé que les investigations dans ce volet de l’enquête pourraient s’achever à l’été 2013 et que les réquisitions pourraient être prises à l’automne. Après avoir été reporté une fois, le premier procès pénal du Mediator, intenté par certaines victimes, devrait lui s’ouvrir le 21 mai prochain. »

 

Doctissimo : Affaire Mediator – Chronologie

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xwtxoe

 

7741416878_dominique-michel-courtois-medecin-expert-aupres-de-l-une-des-associations-de-victimes-300x187 Mediator

  

Yves Calvi recevait Dominique-Michel Courtois, médecin et président de l’AVIM

(Association d’Aide aux Victimes de l’Isoméride et du Mediator)

>>> Mediator : Dominique-Michel Courtois, médecin et président de l\’AVIM – La décision (d\’indemniser les victimes du Mediator) dépend de l\’humeur des experts

 

On nous répond qu’il n’était pas prévu qu’il y ait autant de dossiers :

 >>>    export-reecouter?content=864205

 

 

Le 31 mai 2013 

France: le procès du Mediator reporté «sine die»

 Le Procès Mediator reporte \ »sine die\ »

 servier_0-300x224 Médicament

 

Message aux « Amoureux des Dauphins »

Classé dans : Mes revoltes — 9 mai, 2013 @ 9:57

Message aux

 PÉTITION \ »Mettre fin à la capture cruelle des Dauphins\ » 

 

 

 Source Wikipedia :

Richard O’Barry, plus connu comme Ric O’Barry, fut soigneur et dresseur au Miami seaquarium, en particulier des cétacés jouant le rôle du célèbre dauphin Flipper. Il milite aujourd’hui pour la protection des dauphins et la fermeture des delphinariums.

Né en 1941 à Miami (Floride), il fut pendant plusieurs années dresseur des cinq dauphins (tous femelles) jouant en tant que Flipper le dauphin. La mort par le stress du dernier dauphin « acteur », Kathy, l’amena à combattre les delphinariums depuis 1970, lorsqu’il tenta de libérer un dauphin captif aux Bahamas. Cela lui valut la prison, mais il continua à combattre pour les droits des dauphins captifs.

Il a créé en 1991 l’association Dolphin Project, qui a pour but de rééduquer d’anciens dauphins captifs pour pouvoir les relâcher en milieu naturel. Il milite notamment contre les massacres de dauphins à Taiji au Japon, qui sont au cœur du film documentaire The Cove, primé au Sundance festival en 2009 et Oscar du meilleur film documentaire en 2010, dont Richard O’Barry est l’un des personnages centraux.

 Pétition à signer – MERCI

 

 Image de prévisualisation YouTube

 

En regardant cette vidéo, je ressens une grande honte d’être humain, parce que j’appartiens à cette espèce qui reste sourde à la souffrance qu’elle inflige aux dauphins, en les maintenant captifs dans ces minuscules bassins-prisons.

De quel cerveau et de quel coeur sont équipés tous ceux qui achètent des billets pour assister à un spectacle où des dauphins tournent en rond, acceptent d’obéir aux ordres des dresseurs de numéros de cirque afin d’être nourris pour survivre, parce qu’ils n’ont plus d’autre choix ?

Ces « amoureux des dauphins » savent-ils exactement ce que subissent tous ces adorables « Flipper » pour satisfaire leur plaisir de les voir évoluer dans une piscine-prison pendant la durée de la représentation ?

Ces « amoureux des dauphins » savent-ils que ces derniers sont condamnés à tourner en rond, comme nous le voyons dans cette courte vidéo, pendant des heures, des journées, des nuits, des semaines, des mois, des années, en attendant chaque représentation, en s’ennuyant, en déprimant, uniquement considérés comme des objets de plaisir ?

Ces « amoureux des dauphins » peuvent-ils imaginer leurs véritables conditions de vie de prisonniers tout le reste de leur existence ? 

Ces « amoureux des dauphins » savent-ils comment ils sont arrivés dans ces prisons joliment nommées delphinarium ?

Ces « amoureux des dauphins » savent-ils qu’une baie du nom de Taïji au Japon transforme le bleu de la mer en rouge sang du massacre de milliers de globicéphales de mars à septembre tous les ans, et que cette baie de la honte est la réserve qui alimente les piscines du monde des adorables dauphins ?

Savent-ils que ceux qui ont encore la chance d’arriver vivants dans ces prisons ont vu toute leur famille assassinée par ces pêcheurs japonais qui font fructifier les profits de ce trafic génocidaire ?

Personnellement, je pense que ces « amoureux des dauphins » sont des ignorants ou des égoïstes qui refusent la vérité. Parce que lorsque nous savons la réalité, nous n’emmenons pas nos enfants dans ces endroits d’incarcération arbitraire d’un animal sauvage, dont le territoire est l’océan. Nous n’emmenons pas nos enfants assister à la détresse d’un animal que l’on a privé de liberté et de sa famille. Ce n’est pas apprendre le respect d’un animal sauvage à un enfant que de lui faire découvrir un dauphin dans une prison flottante. 

Le dauphin est de plus considéré comme une personne non-humaine et c’est lui imposer une double peine que d’ignorer cela et de continuer à l’exploiter comme un chien de cirque et un objet.

 

Julie

Image de prévisualisation YouTube

Pour une Europe sans Delphinarium

Classé dans : Mes revoltes — 4 mai, 2013 @ 10:28

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

Manifestation à BRUXELLES pour une Europe sans Delphinarium  

 

Pour une Europe sans Delphinarium dans Mes revoltes 21263_557590657615156_1491554362_n-1

 

Vendredi 28 juin 2013

15 h 00 – 18 h 00

Place Virtor Horta à Bruxelles (St-Gilles)

à côté de la Gare du Midi et des bâtiments du SPF Santé Publique

 

 

Une manifestation pacifique et familiale, afin de réclamer l’interdiction totale d’enfermer et d’exhiber en spectacle des cétacés réduits en esclavage dans l’ensemble du territoire de l’Union Européenne.

 

  Evènement sur Facebook pour une Europe sans Delphinarium

  

 vivre libre

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

article-ne-pas-aller-dans-un-delphinarium-c-est-aider-a-faire-stopper-le-massacre-des-dauphins-110654633.html


__________________ # #
_________________###*
______________.*#####
_____________*######
___________*#######
__________*########.
_________*#########.
_________*#######*##*
________*#########*###
_______*##########*__*## NES POUR VIVRE LIBRE !
_____*###########_____*
____############
___*##*#########  BORN TO BE FREE !
___*_____########
__________#######
___________*######
____________*#####*
______________*####*
________________*####
__________________*##*
____________________*##
_____________________*##.
____________________.#####.
_________________.##########
________________.####*__*####

 

 

 

Heureux 1er Mai

Classé dans : Divers — 30 avril, 2013 @ 11:40

 

Heureux 1er Mai dans Divers dyn010_original_550_412_pjpeg_2626584_902e865307c335724358570773a5c63e3

Le Bonheur a du mal à fleurir en ces temps troubles…..mais tant que le muguet nous ouvrira la porte du printemps, il faut y croire encore !

Sur un fragile brin, si petites clochettes annonciatrices d’Espoir et pourtant, une si grande responsabilité !…Faire le Bonheur de tous !….Y compris celui des Animaux qui me sont si chers.

J’adore son subtil parfum et je veux croire vraiment à la mission que nous lui avons confié en ce jour du 1er mai, la Fête du Travail !

C’est aussi pour moi un jour très particulier, puisque c’est celui, où je suis née!

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Mélancolie

Classé dans : Reflexions — 23 avril, 2013 @ 11:03

Image de prévisualisation YouTube

La musique, un don de la Nature

qui nous entraîne dans une  communion divine avec Elle,

quand les notes flirtent avec les arbres, les fleuves, les cascades, les rivières !

Qu’elles deviennent complices avec le soleil, les étoiles, le ciel !

Captent les rayons de lune qui s’infiltrent dans le crépuscule !

A l’écouter, c’est le temps qui s’arrête,

comme une retraite de tous les problèmes accablants du quotidien.

Une envolée sublime guidée par un chef d’orchestre invisible,

dans l’espace en trois dimensions

empli d’un concerto, d’un violoncelle, d’un piano,

que des doigts talentueux libèrent

d’une âme prisonnière au dessein envoûtant,

à nous transporter, à nous transcender

vers un monde enchanteur, sans cesse renouvelé !

Un miracle de la vie réunissant les hommes

sans distinction de couleur de peau, d’origine et de religion !

La musique est l’art du Divin !

La plus belle chose qui soit

en ce bas monde qui bien trop souvent

ressemble à l’Enfer !

On dit d’elle, qu’elle adoucit les moeurs !

La meilleure arme qui existe, pour mener à la Paix !

Une arme à distribuer à toute l’Humanité !

Un entrac’te ce soir, pour moi, désabusée !

Découragée avec ce violent désir de m’évader

de cette société qui a cessé de m’amuser

de ses travers et de sa médiocrité !

Qui n’incite qu’au retrait, à la fuite, à la désertion,

devant l’inappétence qu’elle génère,

Ne plus en faire partie

et choisir le repli.

Image de prévisualisation YouTube

Corrida ! Cette boucherie à ciel ouvert

Classé dans : Mes revoltes — 19 avril, 2013 @ 5:22

Corrida ! Cette boucherie à ciel ouvert dans Mes revoltes 558858_419408931408048_100000168353741_1909353_299400943_n1-300x223

Dessin de Christophe Thomas : Fadjen et son sauveur

 Image de prévisualisation YouTube

 

422072_319740208153083_965025755_n-294x300 dans Mes revoltes

 

 

 ¸.¤*¨¨*¤.¸¸…¸.¸.¤*¨¨*¤.¸¸…¸
\¸NON à la maltraitance animale
.\¸.¤*¨¨*¤.¸¸.¸.¤ ¸.¤*¨¨*¤.¸¸..
..\
☻/
/▌
/ \ Défendons les animaux et leurs droits au……   Respect !  

 

Bravo l’Italie ! J’AI HONTE DE LA FRANCE ! Incapable de se remettre en question et d’admettre qu’elle a un comportement indigne de bourreaux vis-à-vis d’animaux qui ne sont pas nés pour combattre dans des arènes, être torturés et massacrés avec autant de sadisme. Sans compter ces pauvres chevaux qui se font éventrer accidentellement par un animal en détresse et en souffrance absolue. La corrida est un spectacle de sadiques pour des spectateurs sadiques !

Image de prévisualisation YouTube

Adhésion à l\’Association Fadjen

 Christophe Thomas et sa lutte depuis plus de 3 ans contre la Corrida est censuré par les médias dans ce pays des droits de l’homme et c’est notre voisine l’Italie, qui le reçoit en invité d’honneur, pour témoigner de cette tradition barbare encore pratiquée en France, et même répertoriée au patrimoine culturel immatériel français !

Il faut noter qu’au niveau européen, la France fait partie des très mauvais élèves en ce qui concerne la maltraitance animale (Corrida, Élevage industriel, Abattoirs, Foie gras, Fourrure, Loups….).

Fermer les yeux devant cette évidence ou rester sourds à la souffrance des animaux sont des comportements qui ne peuvent que nuire à l’image que la France voulait exporter exemplaire. Une image de plus en plus égratignée dans cet acharnement à ne pas vouloir abolir cette tradition sanguinaire de morts d’animaux dans les pires conditions, que ce soit pour la Corrida que dans les autres domaines précités.

Bravo et merci l’Italie pour cette émission spéciale honorant le porte-paroles des Taureaux et de son ami Fadjen qui les représente en dehors des arènes. Une rencontre voulant sensibiliser de plus en plus de monde contre la Corrida et grâce à de telles initiative, j’espère que cette maudite pratique ne sera plus bientôt que répertoriée dans les traditions indignes d’un temps révolu définitivement abolies.

HONTE A LA FRANCE !!!! …..bis !

 

 

La souffrance que l’Homme inflige à l’animal sans état d’âme pour satisfaire son ego et donner une image fausse de son courage, quelque peu écorné par sa lâcheté, est un spectacle intolérable de ces barbares à paillettes, aussi peu fiables que leurs costumes de papier. Il m’est impossible d’être indulgente et de témoigner le moindre soupçon de respect envers de tels tortionnaires de taureaux, qui en revendiquent même la légitimité en regard d’une tradition ancestrale remontant au 19ème siècle. Une belle preuve d’atavisme de la barbarie et d’une défaillance neuronale plutôt grave à être incapable de se remettre en question !!!

  

  

Le spectacle de la Corrida trouble beaucoup d\’enfants

 


mexico_michelito__c__la_depeche_03

CORRIDA = Une mise à mort en public avec torture et bain de sang devant des adultes, d’autant plus inconscients qu’ils offrent ce spectacle de la mort à leurs enfants.

Une barbarie qui ne se contente pas de la mise à mort des taureaux, puisque bien souvent, les chevaux sont également éventrés par les cornes de l’animal paniqué, histoire de corser davantage ce maudit spectacle. Il faut que le public en ait pour son argent et sa dose d’adrénaline morbide !

Comment considérer cette horrible tradition comme étant noble quand on sait, par ailleurs que des écoles de tauromachie sont mises à la disposition de jeunes enfants pour leur apprendre à tuer ? Cette initiative vient de parents totalement irresponsables et….. les enfants obéissent à leurs parents ! Une telle éducation est révoltante !

La Corrida est une activité sanguinaire pratiquée par des hommes assoiffés de sang ! Des barbares qui n’ont pas leur place au 21ème siècle ! 

Alors, merci de signer cette pétition, d’en aviser tous vos amis et connaissances, d’utiliser tous les moyens à votre disposition pour informer le plus grand nombre. Afin que l’Animal ait enfin droit au respect et ne soit plus considéré comme un objet, nous devons nous opposer à cette boucherie sans les murs des abattoirs.  

 Image de prévisualisation YouTube  

 

   

 

 

 

LA VERITE :

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA PREPARATION DES TAUREAUX AVANT LES CORRIDAS

LA SOUFFRANCE N’EST PAS UN SPECTACLE !!!

 

L’Afeitado

«  »Cette pratique barbare consiste à scier à vif 5 à 10 cm de corne. L’opération dure 25 minutes et génère d’horribles souffrance pour l’animal ; il est enfermé dans un caisson et seules les cornes dépassent. Cette mutilation modifie la perception de l’espace pour le taureau. Tous les toreros réclament l’afeitado. En termes de douleur, cette ‘ intervention ‘ reviendrait à nous scier une dent à vif…
Cette opération a pour but de désarmer le taureau.
L’animal ainsi tourmenté, torturé, garrotté, piégé, encagé; ses plaintes, ses mugissements n’empêchent rien.
Les cornes sont ensuite poncées et éventuellement reconstituées avec de la résine.
Le taureau ne dispose pas d’un délai suffisant pour prendre connaissance de la nouvelle longueur de ses cornes et d’y adapter son coup de tête.

 

Le transport 

Les taureaux sont ensuite transportés vers les villes taurines; c’est une épreuve douloureuse. Ces transports pouvant durer plusieurs jours, sur un plan incliné pour les fatiguer, les animaux ne reçoivent ni nourriture, ni boisson. C’est ainsi qu’en 2001, plusieurs taureaux déshydratés ont été retrouvés sans vie dans ces camions de la mort.

 

La préparation au combat

 Avant le combat, le taureau est parfois préparé.
Yeux enduits de vaseline (afin de le désorienter), usage en dose massive de tranquillisants, hypnotisants, et même sprays paralysants (les mêmes utilisés par les forces de l’ordre, qui ont pour effet d’altérer la vue).
Pattes enduites d’essence de térébenthine, qui lui procure des brûlures insupportables, dans le but de l’empêcher de rester tranquille.
Aiguilles cassées dans les testicules, dans le but d’empêcher le taureau de s’asseoir ou de s’affaler.
Coton enfoncé dans les narines et qui descend jusque dans la gorge, dans le but de rendre plus difficile la respiration.
Coups de pieds et de planche sur l’échine et sur les reins, pour ne laisser aucune traces.
Les sabots sont limés, voire incisés et on enfonce des coins de bois entre les onglons, cette opération est faite pendant la contention dans la boîte à treuil (en même temps que l’afeitado).
Et juste avant de rentrer dans l’arène, on lui laissera tomber une trentaine de fois des sacs de sable de 100 kg sur les reins, après l’avoir immobilisé. »" » 

 

POUR UNE EUROPE SANS CORRIDA

 

 corrida_humanite-300x206

 

Communiqué du 17 janvier 2011 de l\’Observatoire Nationale des Cultures Taurines  

 

 Reaction-H-Montagner-ONCT.pdf


♥✿ܓ

 

 

      AU SECOURS,


ON NOUS TORTURE, ON NOUS ASSASSINE !

HALTE LA CORRIDA !

524392_393023117388277_100000417777462_1311347_2034905014_n-300x258 

 

  Sauvons un taureau de Corrida  

 

  

FADJEN vient d’avoir 3 ANS le 5 Février 2013

l’âge où le taureau est mis dans l’arène

Image de prévisualisation YouTube

A Séville, pour une corrida à cheval de Rui Fernandes, un équidé a été éventré par le taureau. Lors d’une figure, le cheval, qui n’est jamais protégé, a chuté et s’est couché sur le rejoneador avant d’être chargé. L’animal s’est relevé, avant de partir au galop et tous les viscères sont tombés. C’est abominable ! J’ai honte d’être un être humain quand je vois des choses pareilles. D’autant que Rui Fernandes s’est fait amener un autre cheval pour terminer la corrida.

Et l’on parle de noble tradition !!! Tradition de sadiques pour des spectateurs sadiques !

J’ai choisi cette vidéo en hommage à tous les chevaux sacrifiés dans les corridas, dont le but initial est de  démontrer que le taureau est vraiment un animal féroce qui mérite le sort qui lui est destiné. Alors que le seul responsable est le cavalier venu l’exposer en victime supplémentaire et contenter un public avide d’horreurs et de sang, quand les pauvres chevaux se retrouvent éventrés par le taureau paniqué, en état de souffrance après avoir été torturés à mort.

Image de prévisualisation YouTube

Séries de devinettes !

Classé dans : Diaporamas choisies — 16 mars, 2013 @ 1:31

 

Essayez de deviner ce que représentent les images de ce Diaporama……c’est ahurissant :

 

fichier pps Environnement_ENVTP25DF

 

Séries de devinettes ! dans Diaporamas choisies tete_sable-300x197

Une Grenouille pas ordinaire !

Classé dans : Diaporamas choisies — 16 mars, 2013 @ 1:21

 

 Une histoire…………à méditer !

 

fichier pps cuit_ou_pas_cuit13a_(2)             Une Grenouille pas ordinaire ! dans Diaporamas choisies grenouille-300x261

 

 

 

J’aurais préféré ne pas n’être !

Classé dans : Reflexions — 28 février, 2013 @ 5:39

J'aurais préféré ne pas n'être ! dans Reflexions 792_a2f40

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Il suffit d’une chanson pour traduire en quelques notes de musique toute la douleur de vivre dans ce monde qui aurait été un paradis si l’Homme n’avait pas fait son apparition. Les mots de Renaud traduisent tout le mal être que je ressens moi-même à avoir débarqué sur la Planète Terre et combien avoir vite regretté de ne pas avoir eu un billet retour. Si encore il y avait un service après-vente pour faire des réclamations et exiger des dommages et intérêts pour publicité mensongère ! Nous n’avons, hélas que nos yeux pour pleurer !

Vous avez dû remarquer, tout comme moi, que lorsque vous arrivez sur Terre, vous êtes accueilli à bras ouverts, comme étant la plus belle merveille du monde ! Enfin, pour une grande majorité de nouveaux-nés, car il y a bien sûr les non désirés, les conçus par inadvertance ou étourderie en cas d’oubli des moyens contraceptifs. Mais bon, je ne vais pas faire la liste détaillée et complète des destins avortés ou non de tout un chacun. Ce qui est sûr, c’est qu’en arrivant, nous avons toutes les raisons de penser que nous avons débarqué sur une planète qui promet de nous étonner. Et nous sommes encore loin du compte, car nous ne savons pas vraiment dans quel sens et quels seront tous les facteurs…..d’étonnement !!!

Ce n’est d’ailleurs pas un cri de joie que nous lançons en arrivant, ni même comparable à celui de Tarzan sautant de liane en liane dans la jungle touffu de Bornéo ou d’ailleurs. Notre liane est le cordon ombilical et une fois coupé pour nous libérer de notre « sainte » mère, nous devons éprouver un immense sentiment d’abandon pour hurler à nous dévisser les cordes vocales à tout jamais. Vous ne m’enlèverez pas de l’idée, que nous sommes déjà conscients de la galère qui nous attend et que nous réclamons par nos cris le droit de revenir à la case départ. Et, naturellement, nous nous heurtons à notre premier mur d’incompréhension et de silence en écho, en étant pris en mains par des maître en la matière en vue d’apprendre les rudiments du port de vêtement.

Nous débarquons tout nus et le premier contact accordé est la peau de notre génitrice le temps de reprendre notre souffle tous les deux après la naissance. Puis la première chose qu’on nous oblige à faire est de nous habiller avec ces tissus qui nous blessent la peau, qui grattent et provoquent des rougeurs. Nous avons beau râler pour tenter d’exprimer que nous ne supportons pas la laine et leurs tissus synthétiques de couleur rose et bleu. Ah oui ! Parlons-en aussi de cette discrimination de sexe. Le bleu pour les garçons et le rose pour les filles !!! Brimés dès le départ jusque dans le choix des couleurs de nos « uniformes » appelés « layette » ! Et vous connaissez la suite dans l’inégalité et la lutte infernale contre la disparité. Pourquoi ne nous donnent-on pas le choix du sexe ? Et pourquoi nous imposer déjà des couleurs ? C’est un scandale !

D’autant que dans l’histoire des Hommes, les erreurs de départ ont connu par la suite des drames à assumer les vraies natures, contrariées à la naissance et bien entretenues par l’éducation et le formatage d’une société, souvent trop étriquée pour aménager des sentiers battus pour âmes en détresse d’identité. Pour ceux qui ressentent un réel inconfort à ne pas savoir s’ils sont fille ou garçon, une solution sera finalement offerte par le biais de la chirurgie et le soutien psychologique. Pour d’autres, une errance perpétuelle dans la souffrance de la frustration à être ou ne pas être.

Et pour en revenir à cette Nature aux multiples caprices, il a fallu qu’elle emmêle ses crayons de couleurs pour un résultat qui peut passer du blanc, au noir, bifurquer par le jaune, le rouge et faire au bout du compte un sac de nœuds qui va provoquer conflits, guerres, génocides, racisme, intolérance ! Vraiment pas de quoi applaudir mère Nature dans ce coup là ! Parce que déjà, entre gens de même couleur, l’entente est loin d’être cordiale et tout comme le sel sur le feu fait des étincelles, les hommes sont prompts à se chercher querelles à la moindre occasion, et même par plaisir, parce que dans leurs gènes, il y a celui du mal qui les titillent à des degrés différents, faisant des uns des doux dingues et des autres des fous à lier, voir pire et au-delà, serial-killers ou assassins, sadiques ou pervers, le choix est vaste dans la panoplie des monstres en tous genres !

Déjà dans les cours de récré à l’école maternelle, vous pouvez avoir affaire aux petits teigneux, à celui qui vous fait toutes les misères par en-dessous et qui se fait passer pour un saint, afin de vous faire punir des fautes qu’il a commises et pouvoir rigoler sous cape au moment du châtiment que vous subissez. Le manipulateur est en train de se faire la main sur vous, parce que vous avez eu le malheur d’être sa tête de turc !

Malheur à vous également si vous êtes timide, poli, honnête et respectueux !!! Vous signez votre arrêt de mort dès le départ et il vous faudra des années avant de comprendre que le monde dans lequel vous vivez est retors, hypocrite, avec des pièges à tous les coins de rue, des sourires de traîtres et des poignards prêts à vous frapper dans le dos.

Il faut reconnaître par ailleurs que la naïveté et la crédulité ont dû être intégrées au disque dur en atterrissant, car si nous avons la faculté de nous faire avoir, c’est que les formules de mises en garde n’ont pas été bien distribuées. Le manque de recul face à ces lacunes nous empêche d’éviter les pièges de la récidive, ou nous incite à ne pas les éviter pour mettre en valeur notre grande tolérance, afin de dévoiler le meilleur de nous-mêmes à ceux ou celles que nous voulons séduire dans toutes les scènes de cette comédie de la vie.

C’est bien à cela que je voulais en venir, cette commedia-dell’arte « la comédie de l’art de l’improvisation ». Des actes que nous incluons dans le destin, quand ce n’est pas le hasard, selon le degré de coïncidences et d’aléas rencontrés sur le chemin à parcourir avant le retour aux sources du néant. A la sortie de l’adolescence, nous nous laissons entraîner allègrement dans la valse à mille temps des passions et des amours éphémères, platoniques ou uniques, hautement sensibilisés par la demande expresse de la Nature exigeant la survie de l’espèce. L’attention est alors fixée sur la recherche du partenaire idéal afin de procréer et d’assurer la descendance. Une période qui met à mal la plupart des candidats obsédés par les jeux de la séduction multi-directionnelle, dont beaucoup d’ailleurs rentrent bredouilles et désespérés après une chasse infructueuse.

Happés dans la période de la séduction fatale, nous avons l’impression que le monde nous appartient, que nous sommes immortels, et pour certains irrésistibles au point de devenir collectionneurs de conquêtes, féminines ou masculines ; les deux sexes sont mis dans le même parcours du combattant avec repos du guerrier seulement autorisé après les étreintes torrides. Un sentiment de toute puissance dans la plus belle tranche des illusions, jusqu’à ce que ces dernières ne soient plus que des illusions… perdues. Mais avant cela, la part belle à l’inconscience et à satisfaire l’ego en tombant dans les pièges alléchants de l’esthétique, mettant les courbes physiques en valeur pour succomber aux leurres de l’Amour et au culte d’une jeunesse éternelle.

Le formatage ou lavage de cerveau est si bien programmé dans cette formule de la domestication progressive, que nous finissons par foncer tête baissée, puisque moutons de panurges nous sommes devenus, consentants inconscients d’une reproduction incontrôlée. La seule espèce vivante ne régulant pas sa démographie en l’acceptant galopante, à destination catastrophique. La formule est valable dans un laps de temps tributaire de l’horloge biologique ! Ce qui pousse inconsciemment les candidats, en âge de faire germer la graine, à vivement s’activer, satisfaisant ainsi leur désir irrésistible, comme une évidence incontournable, de mettre au monde la poupée, en chair et en os, que l’on veut dorloter comme sa chose, la chair de sa chair, son sang ! Etre en état de grâce devant l’heureux événement : « il est né le divin enfant ! »

Combien de parents pensent qu’un bébé est d’abord un être humain, avec sa propre personnalité, et qu’ils prennent une sacrée responsabilité à le mettre au monde ? Dans le formatage de procréation, il est bien sûr occulté cet aperçu avant impression de l’image du futur adulte,qu’ils ont fabriqué, dans un corps à corps collé-serré, et souvent même dans un moment d’égarement. Si notre prédisposition au mimétisme ou atavisme systématique se voyait interpellée par quelques réflexions avant la mise en œuvre du fruit de la passion, certains auraient tout intérêt à faire machine arrière, pour le bien de la société et même de l’humanité, et d’attendre une meilleure opportunité à se reproduire, ou plutôt à procréer !! Je pense aux parents des dictateurs, d’Hitler entre autres. Ou encore ceux de serial-killers et assassins en tout genre. Sans oublier ceux de ces grands inventeurs de génie diaboliques, comme celui qui a mis au point la bombe atomique, ou les missiles à têtes chercheuses et autres armes de guerre à destruction massive. Comme ils s’y sont mis à plusieurs, les parents seraient bons à s’inscrire à une thérapie de groupe pour soigner leurs remords d’avoir mis au monde de tels monstres.

D’accord, je dérive un peu, mais tout çà pour dire que faire des enfants n’est pas un acte anodin et qu’il ne s’agit pas seulement de jouer au papa et à la maman, ni de jouer à la poupée en passant de la théorie à la pratique. Une responsabilité trop souvent sous-évaluée parce que carrément évincée au profit d’un courant nataliste obligatoire instaurée par une société de sur-consommation. Car une grande majorité se laisse porter par l’événement, appelé « heureux » comme un désir obsessionnel pour être en accord avec la société et être reconnus par elle.

J’aurais préféré ne pas être car je ne suis pas ! Et pour avoir mûrement réfléchi à la question, à rechercher les causes de ce mécontentement originel, il en résulte que la mise sur rail n’est pas un moyen de transport des plus confortables pour réaliser ses rêves, pas plus que d’être téléguidés par des us et coutumes, et un GPS de la pensée unique pour modèle de la meilleure façon de marcher.

Ma liberté de choix, ce fameux libre-arbitre m’a été volé depuis que cette société s’est mise au régime sec, sous couvert de crise afin de légitimer les conflits d’intérêts, la mauvaise gestion politique et économique. Les kleenexs remplissent les boîtes de licenciements et sont jetés après usage dans la rue ou végètent comme des condamnés à perpétuité dans leur vie devenue poubelle.

Julie Tomiris

L’Océan en perdition et son peuple moribond

Classé dans : Mes revoltes — 13 décembre, 2012 @ 10:33

Image de prévisualisation YouTube

LA BAIE DE LA HONTE à l’Ile TAÏJI au JAPON


L'Océan en perdition et son peuple moribond dans Mes revoltes Adresses-où-écrire1

 

 Mon message au Premier Ministre Japonais

« Je suis de France et je suis terrifiée par ce nouveau massacre de globicéphales comme tous les ans, en sachant qu’il s’agit d’un génocide perpétré annuellement, transformant cette baie de Taïji en mer de sang. Un Enfer pour baleines, alors qu’elle devrait être un petit paradis tant le site est superbe. Comment pouvez-vous donner une image de votre pays si meurtrière envers des cétacés intelligents, reconnues personnes non-humaines par des scientifiques hautement qualifiés ? Comment pouvez-vous les maintenir séquestrés jusqu’au massacre pour satisfaire des delphinariums, qui les condamnent à la captivité en vue de faire des numéros de cirque ? Des numéros qu’ils accomplissent en échange de nourriture après avoir été brutalement séparés de leur famille et assisté à leur mort ? Nous savons que beaucoup d’entre eux succombent ou se laissent mourir après ce traitement d’exploitation et de comédie qui n’est qu’une vitrine pour amuser des spectateurs qui payent un billet d’entrée pour d’abord faire plaisir à leurs enfants ?

Depuis des années, je suis au courant de ces massacres dans cette baie de Taïji ! Seulement cette année, j’ai l’occasion de vous soumettre ma révolte devant cette barbarie. Je ne comprends pas que des hommes puissent être aussi cruels au point de changer la couleur de la mer, de bleu en rouge !!! Le coeur des japonais battraient-ils dénués de sentiments pour accepter cela ??

L’image très négative que j’ai du Japon ne pourra changer que si cette chasse est abolie définitivement. Car en assistant à de tels actes, j’ai honte d’appartenir à la même espèce que ceux qui détruisent la vie avec autant de cruauté. »

 

 Deuil-de-nos-baleines31 dans Mes revoltes

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Ces images merveilleuses de dauphins capables de faire des bulles pour tromper l’ennui et le désespoir de la captivité font le bonheur des visiteurs.

La plupart de ces enfants et de leurs parents, heureux de pouvoir admirer l’évolution gracieuse des dauphins dans ces piscines prisons, sont inconscients du parcours de ces magnifiques bolides des océans. Ils sont capturés dans des conditions cruelles et inacceptables pour finir leur jour à faire des ronds dans l’eau. Privés de la Liberté, que la Nature leur a donnée, parce que des Hommes cupides et sans aucun état d’âme auront décidé de les réduire à l’esclavage.

Vous, qui avez plongé votre regard sur cette vidéo, au hasard de votre navigation sur le Net, ne participez pas à ce trafic commercial et cruel en amenant vos enfants dans ces maudits delphinariums. Beaucoup de dauphins meurent et sombrent dans le désespoir pour simplement leur faire plaisir.

D’autres moyens existent de pouvoir les admirer, mais en pleine Nature, au coeur de…..l’Océan !!!

Aider les dauphins à retrouver leur Liberté……….MERCI !!!

 

 

 

L’Océan considéré comme poubelle

En route pour le 7ème, 8ème Continent…..

Alain dupont 7e continent

http://www.natura-sciences.com/pollution/plastique-pollution/plaque-plastique-pacifique-7e-continent.html   

VERSION THÉORIQUE

 Image de prévisualisation YouTube

VERSION PRATIQUE

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Verre, plastique ou carton ? Quel emballage choisir ? Natura Sciences

Montage-emballage-435_article http://www.natura-sciences.com/dechets/suremballage/quel-emballage-choisir.html

 

 

« 3 millions de tonnes de déchets flottent dans le Pacifique sur une superficie grande comme 5 fois la France. C’est un des 8 continents d’ordures qu’on trouve dans tous les océans. Le plastique ne se dissout jamais. Il se fractionne en tous petits morceaux de moins de 2mm et tous les poissons sans exception en avalent en permanence ».   

 

72934_464201020295831_1708092010_n1-213x300


__________________ # #
_________________###* 
______________.*##### 
_____________*###### 
___________*####### 
__________*########. 
_________*#########. 
_________*#######*##* 
________*#########*### 
                                                              _______*##########*__*## NES POUR VIVRE LIBRE !
     _____*###########_____* 
_############ 
                                           ___*##*#########  BORN TO BE FREE !
___*_____######## 
__________####### 
___________*###### 
____________*#####* 
______________*####* 
________________*#### 
__________________*##* 
____________________*## 
_____________________*##. 
____________________.#####. 
_________________.########## 
________________.####*__*#### 

Traduit par La Dolphin Connection, le film documentaire A Fall From Freedom est enfin disponible en version originale sous-titrée français (VOSTFR) !

N’hésitez pas à le faire connaître et partager cette page, sur Facebook, sur Twitter et les autres médias sociaux, ou tout simplement en copiant-collant cette URL et en l’envoyant par email :

http://www.ladolphinconnection.com/a-fall-from-freedom-vostfr/

 

23953_488084401236285_915228057_n-300x300

 

 

Quand les Traditions sont synonymes de Barbarie

 

Iles-Féroés-lenfer-des-dauphins2

 

 

 

Miracle du coucher de soleil

Classé dans : Poesie — 23 octobre, 2012 @ 10:38

<a href="">

Image de prévisualisation YouTube

 

Miracle du coucher de soleil dans Poesie imgp00701-300x225

Revisiter le ciel chaque soir au couchant

Un rendez-vous céleste apaisant les tourments,

Un regard qui s'évade vers un autre univers

Un voyage sans frontière

dans l'espace et le temps,

A confier son âme à la lumière solaire,

A enflammer son cœur des couleurs de l'Amour,

D'un rouge flamboyant embrasant les nuages

Comme la flamme de l'âtre, se nourrissant des bûches

livrées au feu ardent à réchauffer la nuit,

Le regard se perd et s'abandonne

à des pensées vagabondes, très vite dévorées

par cette beauté ardente, teintée d'Eternité,

d'une œuvre inestimable, sans cesse renouvelée,

Peinture du firmament éphémère et sacrée.

Le voyage se termine, Maître Râ se retire

sur des teintes pastelles, une dernière fois s'étire

S'efface peu à peu derrière l'horizon

un Adieu lumineux sans demander pardon

scandant une journée, à jamais disparue.

Julie Tomiris

Musique et Poésie au Clair de lune

Classé dans : Poesie — 22 septembre, 2012 @ 5:18

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Clair de lune

La lune était sereine et jouait sur les flots. -

La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,

La sultane regarde, et la mer qui se brise,

Là-bas, d’un flot d’argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s’échappe la guitare.

Elle écoute… Un bruit sourd frappe les sourds échos.

Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,

Battant l’archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,

Et coupent l’eau, qui roule en perles sur leur aile ?

Est-ce un djinn qui là-haut siffle d’une voix grêle,

Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? -

Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,

Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé

Du lourd vaisseau, rampant sur l’onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d’où partent des sanglots.

On verrait, en sondant la mer qui les promène,

Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine… -

La lune était sereine et jouait sur les flots.

Victor Hugo (1802-1885) - Les Orientales

Image de prévisualisation YouTube

123456
 

Dinosaure & Dragons |
toutesmeslectures |
AFRIKANERS Les secrets de V... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Jeunesse Eternelle
| le blog funki de Thaïs
| thibaultlauragais